fbpx

Apprendre le SEO > Comprendre le SEO > Qu’est-ce que le SEO ?

Référencement naturel : Qu’est-ce que c’est ?

Le référencement naturel, c’est l’art de positionner son site internet sur les moteurs de recherche. On attribue au SEO les pratiques les plus connues comme la création de contenu à forte valeur ajoutée, son optimisation autour de certains mots-clés ou encore la recherche de backlinks.

Le référencement naturel est présenté de différentes façons sur internet. On peut y trouver énormément de définitions différentes, mais on est tous d’accord sur une :

​Formation SEO Gratuite

​Suivez ​ma formation SEO testée et efficace pour vous apporter plus de traffic sur votre site internet.

C’est l’action d’améliorer le positionnement de son site sur les résultats des moteurs de recherche.

En gros, sur ce que tapent les internautes, on met tout en œuvre pour apparaitre le plus haut possible.

Car plus on est haut sur Google, plus les gens cliquent sur notre site. A savoir, les gens ne vont quasiment pas sur la deuxième page.

En sachant cela, il convient de mettre tout en œuvre pour apparaitre au moins en première page.

Le SEO est-il important ?

Pour faire bref : le SEO est une énorme source de trafic. Pour vous faire une idée, regardez l’image ci-contre des différentes sources de traffic sur le web.

[Image TRAFFIC REFERER DATA]

Voyons ensemble par un exemple concret l’importance du SEO.

Imaginons que vous soyez une entreprise spécialisé dans la production de miels. Selon Google, 22.200 personnes recherchent le terme « miel » chaque mois.

En partant du principe où la première position rapporte à peu près 20% des clics, vous attirerez donc 4440 personnes sur votre site internet si vous êtes premier.

[Image 22.000 tapent personnes miel / 20% 1ère position / 4440 clics]

Mais que vaut exactement ce trafic ?

Pour mesurer cela, nous allons nous baser sur les chiffres de Google. En moyenne, un annonceur paie 0,34€ pour un clic sur son site web pour le mot-clé « miel ». Ce qui fait que ces visiteurs vous couteraient plus de 1500€ par mois.

En sachant que j’ai pris pour cet exemple un domaine pas très concurrentiel et un mot-clé peu tapé. Egalement, il ne s’agit de chiffres que pour un seul mot-clé !

[Valeur du traffic sur mot-clé miel : 1509€/mois]

Imaginez si vous positionnez votre site sur des centaines de mots-clés. En sachant également que la plupart des sites qui travaillent leurs SEO se positionnent sur des milliers de mots-clés.

Dans des domaines plus concurrentiels comme la plomberie, la valeur du trafic apporté par le SEO explose.

Par exemple, pour un serrurier qui décide de faire de la publicité payante, le seul clic sur son annonce avec le mot-clé « serrurier paris 16 » lui couterait plus de 49€. Alors qu’il n’est même pas sûr de signer le client !

Résultats naturels VS Résultats Payants

[Image Résultats Naturels et Payants]

Les résultats de recherche sur Google sont séparés en deux blocs distincts : les résultats naturels et les résultats payants.

Résultats naturels

Autrement appelés résultats organiques liés à la recherche, les résultats y apparaissant sont classés au mérite.

Pas possible d’apparaître à une meilleure position si on paie Google.

Les sites apparaissant dans cette section sont classés par Google selon ses propres règles : c’est l’algorithme. Ce dernier est composé de plusieurs centaines de règles.

D’un point de vue général, les résultats que vous verrez sont considérés par Google comme étant ceux les plus crédibles, ayant le plus de popularité et qui sont le plus pertinent pour un sujet précis.

[Résultats naturels – Billet barré]

Les critères de positionnement de votre site sont nombreux et détaillés, mais nous verrons cela plus tard. Ce qu’il faut retenir pour le moment est que lorsque nous parlons de référencement, nous voulons désigner le fait de positionner le mieux possible votre site sur les résultats de recherche naturels.

Les résultats de recherche payants

Les résultats de recherche payants sont ceux qui apparaissent sur le haut ou le bas des résultats sur Google.

Ils sont totalement indépendants des résultats de recherche naturels. Les résultats présents dans ces encarts publicitaires sont classés en fonction de l’argent qu’ils mettent sur la table selon un critère précis : le CPC (Coût Par Clic).

[Résultats payants – Classés par enchères]

Et encore, même si vous payez plus que vos concurrents, vous n’êtes pas sûr d’apparaitre en premier. Beaucoup de critères entrent en jeu et les coûts s’envolent très vite.

Comment les moteurs de recherche fonctionnent ?

Quand vous tapez une recherche ou lorsque vous faîtes une recherche vocale, l’algorithme de Google (ou de votre autre moteur de recherche) travaille en direct et de manière quasi instantanée pour vous proposer ce qu’il considère comme étant les meilleurs résultats.

[Robot Google délivre information]

Les robots de Google vont parcourir l’ensemble des pages qu’il connaît (qu’il a indexé) afin de vous proposer le meilleur résultat correspondant à ce que vous recherchez.

Mais comment Google détermine le meilleur résultat à vous proposer ?

Google n’a jamais dévoilé les facettes de son algorithme et ce qu’il contient. Nous ne savons donc pas EXACTEMENT comment il fonctionne au millimètres près.

Son algorithme est protégé par des brevets et on se base sur les déclarations au goûte à goûte de Google sur certains points, ainsi qu’à l’expérimentation des professionnels du domaine, pour se faire une idée des critères de positionnement de Google.

Ainsi, nous savons maintenant de manière certaine et sûre que les sites internets sont classés en fonction des critères suivants :

Leur pertinence

Par exemple, si vous recherchez un bon miel de France, j’imagine que vous ne voudriez pas tomber sur des sites vendant de l’huile de vidange pour votre voiture.

C’est la raison pour laquelle Google recherche avant tout dans son index de pages les sites qui sont vraiment liés de manière étroite à ce que vous recherchez.

[Recherche miel – Droite résultat miel]

Mais il ne s’agit pas de vous proposer seulement les pages les plus pertinentes en premier, ce serait trop simpliste en plus du fait qu’il existe souvent des milliers voire millions de résultats pertinents pour votre recherche.

A titre d’exemple, la recherche « miel » donne plus de 165 millions de résultats.

Donc, pour vous présenter les résultats dans un ordre logique et qui répondra à vos attentes, Google place (en plus de la pertinence) les sites dans ses résultats de recherche en fonction de deux autres critères.

Leur popularité

La popularité d’un site internet est la manière dont Google va déterminer qu’un certains contenu est fiable, digne de confiance.

Mais comment Google va faire pour déterminer si une page est digne de confiance ou pas ?

La réponse est simple : Il va regarder le nombre et la qualité des pages qui renvoient vers cette page.

[Robot zoom sur qualité et nombre liens]

Les liens venant d’autres pages sont appelés les backlinks.

De manière générale, on dit que plus une page a de backlinks, plus elle se positionne haut dans les résultats.

[SERP avec nombre de liens]

Ce qui fait qu’aujourd’hui en partie que Google est le leader mondial des moteurs de recherche, c’est sa capacité à faire la distinction sur la puissance d’un backlink envoyé vers un autre site.

Ainsi, on aime dire dans le métier que tous les liens ne se valent pas.

Votre contenu peut donc être pertinent et populaire, mais ne pas se positionner parmi les meilleurs résultats de recherche. Car il existe un dernier critère pour lequel Google accorde une grande importance.

L’utilité du site/de la page

Google a officiellement déclaré qu’il y avait une différence entre le contenu de qualité et le contenu qui est utile.

Expliquons cela par un exemple.

Si vous faîtes une recherche pour savoir comment remplacer le sucre et que vous tapez « par quoi remplacer le sucre ? ».

Imaginons qu’un site apparaissant dans les résultats de recherche (appelons le A) est écrit par un grand médecin reconnu en la matière. Imaginons également donc qu’énormément de personnes mentionnent cet article par des backlinks.

[Site A : Article de blog « par quoi remplacer le sucre ? » par un médecin]

Mais il y a un point noir : le langage utilisé est trop compliqué pour le commun des gens et le contenu n’est pas bien organisé.

Si on prend un autre site dans les résultats pour notre recherche que nous appelerons B. C’est un nouveau dans le domaine de la santé et son site n’a pas beaucoup de backlinks. Mais son contenu est écrit dans un jargon compréhensible par tous et est organisé en sections claires et compréhensibles par tous.

[Site B : Guide « Par quoi remplacer le sucre ? »]

Le résultat B répondra donc très bien au critère de l’utilité. Malgrè qu’il n’ait pas autant d’autorité que le résultat A, il sera tout de même considéré comme un candidat sérieux à un bon positionnement.

Dans de nombreux cas, le site B sera même mieux positionné que le site A. Tout le monde a donc sa chance.

[SERP : Site B devient site A]

En sachant que maintenant, Google tri aussi ses résultats de recherche en fonction de signaux liés à l’expèrience utilisateur.

Pour faire simple, en fonction de la manière dont interagissent les internautes avec les résultats qu’il vous propose, ces derniers s’afficheront différemment dans le temps.

A titre d’exemple, si le site B est beaucoup plus cliqué que le site A sur les résultats de recherche, ce seul fait peut suffire à faire passer le site B devant le site A.

[SERP site B va passer devant le A / Montrer nombre de clics]

Ma astuce SEO #1 pour améliorer son positionnement

Faîtes un site que les gens aiment ! Google et ses concurrents savent interpréter différents signaux comme le temps passé sur le site, le taux de rebond et d’autres indicateurs pour juger si un site est aimé ou pas.

Donnez donc à manger à Google en lui donnant ce qu’il veut : des sites que les gens aiment vraiment.

[Robot Google qui mange]

Maintenant, passons à la pratique avec un tuto SEO complet, étape par étape.

Les mots-clés

Avant de foncer tête baissée dans l’optimisation de vos balises Title et du code de votre site, il est indispensable de commencer par une chose simple : établir une liste de mots-clés.

C’est à cette étape de votre projet que vous allez découvrir ce que vous potentiels clients (prospects) recherchent sur internet. Ainsi que les expressions qu’ils utilisent pour trouver un certains nombre de choses. De ce fait, vous allez pouvoir leur proposer vos contenus en fonctions des termes qu’ils tapent ou dictent de vive voix.

Vous suivez ? Voici la méthode pour faire cela.

La recherche des « clients types »

Si vous avez déjà un projet en ligne, vous savez peut-être ce que veux dire la recherche de « clients types ».

On appelle ça plus communément un « Persona ».

[Image Persona]

Trouver vos personas n’est pas seulement utile pour cibler une audience type pour une pub, ou pour créer un produit plus adapté. C’est aussi très important en SEO.

Laissez moi vous expliquer cela.

Pour réussir votre SEO, vous devez absolument proposer du contenu que vos prospects recherchent.

Si vous ne connaissez pas votre client type, comment vous allez deviner ce que vous devez poster pour le cibler ?

[Cible avec flèches à côté]

Et croyez moi, lorsqu’on décide de rédiger des posts que l’on pense être adapté à ses prospects sans avoir fait de Persona, on se trompe TOUJOURS.

Il existe un tas d’outils en ligne pour créer votre Persona gratuitement, comme celui-ci :

[Capture Outil Personna]

Cet outil va vous permettre de créer un Persona gratuitement en ligne, étape par étape. A la fin du processus, vous aurez une fiche complète décrivant votre prospect idéal.

Sachez que vous pouvez tout à fait avoir plusieurs Personas. Ces fiches viendront dans un premier temps de votre tête et expérience mais devront être modifiées dans le temps.

La meilleure façon d’avoir un Persona réaliste, reste de faire des sondages sur différentes plateformes pour récolter des données réelles. Cela vous permettra ensuite de créer des fiches Persona au plus près de la réalité. Car comme je vous le dis, ne vous fiez jamais à votre cerveau qui vous dit : « Je connais mes clients ». Car en fait, on est toujours surpris par les sondages.

La recherche de mots-clés

Maintenant que vous avez votre Persona, c’est parti pour l’étape suivante : la recherche de mots-clés.

C’est ici que nous allons voir ensemble les mots et phrases que les internautes tapent (requêtes de recherche) pour trouver ce qu’ils recherchent.

De manière générale, nous allons distinguer dans un premier temps deux grands types de mots-clés :

[Schéma mots-clés commerciaux et informationnels]

  • Les mots-clés de type commercial : ils vont permettre de trouver un produit en particulier ou un service.
  • Les mots-clés de type informationnel : ils sont tapés pour recherché une information et pas un produit en particulier.

Pour la faire court, je vais vous donner un exemple.

Imaginons que vous ayez un site e-commerce sur lequel vous commercialisez des drones.

[Capture Site e-commerce Drônes]

Voici des exemples de mots-clés de types commerciaux :

  • Acheter un drone pas cher
  • Drone Flybotic pas cher
  • Drone avec grosse autonomie

Et vous aurez des mots-clés plus informationnels et qui ne concerneront pas spécifiquement une recherche en vue d’un achat :

  • Comment atterrir avec un drône ?
  • Comment filmer en altitude avec un drone ?
  • Tutoriel d’utilisation d’un drone en montagne

Pour avoir un SEO réussit, vous devrez vous positionner sur tous les types de mots-clés.

[Deux SERP : Commercial ou informationnel, présenter le site de drônes]

Ainsi, vous serez présent dans les résultats de recherche si la requête concerne une intention commerciale, ou pas.

Astuces concrètes pour trouver vos mots-clés

Je vais vous lister ici quelques astuces pour trouver les mots-clés les plus intéressants pour vous.

La première, c’est l’autocomplétion Google.

Vous avez forcément rencontré cela auparavant. C’est quand vous tapez quelque chose sur Google, des suggestions vous sont ensuite proposées.

[Illustration autocomplétion Google]

Je vous recommande de taper vos idées de mots-clés sur Google et de mettre de côté toutes les idées qui en sortent.

La deuxième astuce est de taper des idées de mots ou de phrases dans l’outils Answer The Public. Mince .. l’outils, dan sa version gratuite, n’est qu’en anglais. Bon du coup, allez faire un tour du côté d’Ubersuggest.

Tapez votre mot-clé en question, puis une fois dans l’onglet « Idées de mots-clés », allez dans « Proche ». Vous aurez des idées de mots-clés dans la même thématique. Vous trouverez également des suggestions dans l’onglet initial se nommant « Suggestions », toujours dans la partie « Idées de mots-clés ».

[Capture Ubersuggest des onglets]

Par exemple, si vous avez un site où vous vendez du miel. Tapez le mot « miel » dans Ubersuggest.

Vous aurez ainsi des suggestions, des mots-clés sur la thématique ainsi que des questions qui sont posées sur le sujet dans la rubrique « Questions ».

Par exemple, je suis tombé sur la question « quel miel pour la toux ? ». Ça pourrait faire l’objet d’un article de blog ou d’une vidéo.

[Capture Ubersuggest des questions]

L’astuce suivante consiste à utiliser un outils de recherche de mots-clés.

Ces derniers vous aideront à connaitre combien de fois les mots-clés sont tapés et quelle est la difficulté pour s’y positionner.

Pour faire simple, ils vont vous permettre de choisir vos meilleurs mots-clés pour construire une liste solide. Mais il existe énormément d’outils de recherche de mots-clés, en voici quelques-uns que j’ai testé et que je recommande :

  • Ubersuggest
  • SEMRush
  • L’extension Chrome Surfer SEO
  • L’outils de recherche de mots-clés de ahrefs
  • Ranxplorer
  • KWFinder

Mais le meilleur, qu’on se le dise, ça reste l’outils de suggestion de mot-clé par Google. En plus de ça, il est gratuit.

Attention : Il faut maintenant indiquer une carte bleue pour pouvoir s’inscrire, ainsi que de lancer une campagne payante. Ce que je fais pour contourner ça, c’est que je programme une campagne pour plus tard. Une fois inscrit, je l’annule. L’outils reste donc gratuit.

A la base l’outils est proposé pour ceux qui désirent lancer une campagne de publicité via Google Ads. Mais ça fait très bien le job pour de la suggestion de mots-clés.

Tout ce que vous avez à faire, c’est d’entrer votre mot-clé dans l’outil.

[Capture Google Keyword Planner]

Vous aurez ensuite les données concernant ce que vous avez recherché, mais aussi des idées de mots-clés sur la thématique.

Le nombre de fois que ces mots-clés sont tapés ne sont indiqués que selon des fourchettes depuis plusieurs années maintenant.

Pour savoir combien de fois un mot-clé est tapé exactement, couplez votre recherche à des outils comme Ubersuggest (gratuit) ou SEMRush et Ahrefs (payants mais permet de traiter plus de mots-clés à la fois).

[Capture Ubersuggest du nombre de fois où miel est tapé]

Mais franchement, que le mot-clé en question soit tapé 420 ou 510 fois ne change pas grand chose.

Ce qui est important c’est s’il est tapé entre 100 et 1000 fois, ou entre 1000 et 10.000 fois. Là les données sont importantes.

Cela vous donnera une idée si un mot-clé est tapé ou pas.

Vous êtes nouveau dans le monde du référencement ? Vous devriez vous concentrer sur les mots-clés de la longue traine.

Pourquoi ?

Parce qu’ils sont beaucoup moins concurrentiels.

[Dessin illustrant la longue traîne]

Une fois que vous rentrerez dans le cercle des initiés au SEO, vous pourrez vous concentrer sur des mots-clés plus concurrentiels.

Par exemple, si vous avez un commerce de miel (je suis addict aux produits de la ruche) travaillez sur des mots-clés informationnels peu concurrentiels.

Comme par exemple : « Quel miel choisir ? » Vous vous positionnerez automatiquement sur des mots-clés plus concurrentiels comme « miel ».

Le contenu en SEO

Le contenu et le référencement naturel sont des sujets ayant un lien direct. On ne peut dissocier les deux !

Alors forcément, plus vous créerez du contenu de qualité, mieux il se positionnera. Même si en pratique, ça n’est pas si simple.

Mais c’est une règle générale à suivre lorsque vous créerez votre contenu SEO.

On parlera alors d’un terme pour désigner cela : le contenu SEO-friendly.

Voyons ensemble comment faire.

Création de contenu pour vos produits et services

Les contenus que vous proposez sur ces pages doivent être d’une très grande qualité. Mais sachez qu’ils sont différents de ce que vous proposerez sur un article de blog par exemple.

Ces derniers ne se lisent pas de la même façon, car ils n’ont pas le même objectif.

Une fiche produit a pour objectif de convaincre l’utilisateur d’acheter votre produit ou souscrire à votre offre de service. Vous devrez donc mettre l’accent sur les avantages que permettent d’obtenir ces derniers. Mais aussi ses caractéristiques.

[Page produit avec CTA & Page service avec CTA]

Faîtes en sorte que ce que vous proposez n’ait plus aucun secret pour votre prospect, abordez tous les sujets en profondeur de manière à ce que votre contenu soit le plus utile possible.

Mais n’oubliez pas votre objectif numéro 1 qui est de convertir votre prospect en client.

Création de contenu à forte valeur ajouté sur votre blog

On dit souvent en SEO : « le contenu est ROI ». Quand on dit cette expression, on parle des articles de blogs à forte valeur ajoutée.

Mais que veut dire « à forte valeur ajoutée ».

C’est une expression qui désigne quelque chose qui vous apporte un grand bénéfice, peu ou pas vu ailleurs.

Ce type de contenu est une grande source de trafic en SEO.

[Présentation de pleins de questions emmenant vers le site]

Pour matérialiser cela, rien de mieux qu’une étude concrète. HubSpot a constaté au travers de son étude que les sites proposant du contenu de manière régulière reçoivent en moyenne 350% de trafic en plus que ceux qui n’en publient pas souvent.

Mais alors que des milliers de pages sont publiées dans le monde chaque jour, à quoi bon vous perdre dans la masse ?

C’est ici qu’entre en jeu l’importance de proposer quelque chose de hautement utile et de qualité.

Imaginez juste, chaque mois ce sont des millions de pages qui sont publiées juste sur WordPress. Ajoutez-y Prestashop, Quora, Shopify et tous les autres CMS, les chiffres grimpent très vite …

Pour être visible sur Google, il faut que vous publiez du contenu EXCEPTIONNEL.

Le SEO, c’est comme ça que ça marche. Sinon, vous ne serez qu’une site banal parmi les autres millions de sites.

Quelques exemples de types de contenus à forte valeur ajouté

Je vais vous citer ici certains types de contenus qui fonctionnent encore très bien en 2020.

1. Les contenus de type « Liste »

[Contenu de type liste]

Il s’agit de poster un article du type « Liste complète des producteurs de miels français ».

C’est bien mieux qu’une simple liste qui s’appellerait plutot « Les 5 meilleurs producteurs de miels français ». Car en plus de vous permettre de trouver tous les apiculteurs, ça vous évitera d’aller fouiller à droite et à gauche pour avoir une liste complète.

Vous avez tout au même endroit.

2. Les guides pratiques

[Illustration d’un guide pratique]

Il s’agit d’un contenu basé sur un sujet précis et expliquant comment arriver à un objectif précis.

Etape par étape, ce contenu explique dans les moindres détails comment arriver à un objectif précis.

Ainsi, ce type de contenu se détache de la masse qui reste assez généraliste et ne va pas dans les détails.

Ce type de contenu existant déjà, allez vraiment dans les détails qui semblent les plus insignifiants pour vous différencier

3. Les contenus avec des données concrètes

[Illustration article avec infographies]

Il s’agit d’articles ou de pages citant des données chiffrées concrètes. Cela peut être une étude ou le croisement d’études.

Il peut aussi s’agir de contenus appelé « les études de cas ».

Mais il faut savoir que les restitutions d’une recherche ou le croisement de recherche reste le plus efficace. Plusieurs années après leurs publications, ces données continuent d’attirer des liens.

Je suis d’accord sur le fait que faire ce type d’article est un peu compliqué, mais il fallait que je vous le mentionne tout de même.

4. Les guides complets

[Illustration guide complet]

C’est un peu la même chose que les contenus de type « listes ».

La différence réside dans le fait que le guide complet va permettre de comprendre un concept dans le détails.

Tandis que la liste va permettre de permettre en place le concept selon plusieurs techniques ou de trouver un certains nombre de ressources.

Pour en revenir à notre exemples d’apiculteurs. Si fais une liste des apiculteurs français, ça ne va pas aider les gens à comprendre comment travaille un apiculteur ni comment il se rémunère.

Du coup, le guide pratique de l’apiculteur est ici nécessaire pour expliquer toutes les facettes de ce métier en théorie.

5. Les publications médias

[Illustration contenus médias]

Il s’agit de tous les contenus informations sous les différents types de médias existant :

– Les infographies

– Les vidéos

– Et tous types de contenus visuels et informations

Les infographies restent les plus pertinents des médias, juste avant les vidéos.

Les bases du SEO On-page

Le SEO On-Page, pouvant être appelé le SEO interne, désigne le fait d’optimiser les pages de votre site afin d’améliorer leurs positionnements.

Cela implique par définition que ces contenus soient pertinents, les plus détaillés possibles et utiles.

Et ceci, de manière optimisée pour les mots-clés que vous aurez choisi.

Pour faire simple, les robots de Google vont parcourir vos contenus afin de voir ce que vous y proposez : c’est le crawling.

Et si il constate que vous parlez de certains sujets liés à certains mots-clés, Google en déduira que vous devez être visible sur ses résultats sur les mots-clés en question.

Alors, vous avez deviné qu’il est important de citer vos mots-clés dans vos pages. Mais il ne faut pas en abuser, on verra plus tard pourquoi.

Revenons à nos moutons avec le SEO On-Page.

Voici quelques exemples d’optimisations à apporter à votre site dès maintenant.

Installez l’extension Rank Math

[Capture de la Home Rank Math]

Si votre site internet tourne sous WordPress, je vous recommande en premier lieu d’installer l’extension Rank Math.

Elle va vous aider à améliorer votre SEO en vous permettant notamment d’avoir un sitemap et remplir vos balises Title et meta description.

Arretez de croire qu’il suffit d’une extension pour faire votre SEO. Il s’agit d’un outil, pas d’une fin en sois.

Je préfère largement Rank Math à Yoast SEO qui est régulièrement cité et recommandé. Tout simplement car il est plus complet et largement plus intuitif.

Je ne vais pas ici vous citer toutes ses fonctionnalités, mais il y en a énormément. En plus de ça, il permet de faire tout ce que fait Yoast, avec des fonctionnalités en plus

Mentionnez votre mot-clé dans votre balise Title

[Illustration Balise Title]

Extrêmement importante en SEO, la balise Title doit être optimisée en y incluant votre mot-clé en premier.

Ne confondez pas la balise Title avec le h1 de votre page. D’ailleurs, il est mieux qu’ils soient différents.

Il s’agit d’un critère de positionnement sur les résultats de Google, c’est la société américaine elle-même qui l’a dit.

Pour que vous compreniez l’importance de la balise Title, j’ai juste une chose à vous dire :

La balise Title, c’est le titre de votre page. En sachant ça, c’est facile de comprendre que Google considère donc que cela décrit le mieux ce que votre page contient. Et l’utilise donc pour positionner votre site.

Améliorez votre meta description pour optimiser votre taux de clics

[Illustration meta description]

Bien que ça ne soit pas un critère de positionnement aux yeux de Google, cet élément reste très important.

Mais en quoi est-ce donc important de remplir la meta description ?

Tout simplement car il s’agit du texte qui apparait sous l’URL de votre site sur Google.

Cela va donc aider l’internaute à savoir si le contenu de la page que Google lui montre correspond à ce qu’il recherche ou pas.

En fonction de ce qu’il lira, l’internaute cliquera ou pas sur votre site.

Cependant, je conseille de mettre votre mot-clé dans votre meta description dans tous les cas.

Pourquoi ? Parce que Google le met en gras dans ses résultats de recherche et cela a tendance à attirer le clic.

Insérez votre mot-clé dans votre contenu

[Illustration keyword dans contenu]

Citez votre mot-clé principal dans les premiers 100 mots de voter contenu. Cela sera un premier coup de pouce.

Ensuite, citez le mot-clé quelques fois dans votre contenu.

N’abusez pas de cela. A l’époque où j’ai commencé le SEO, la technique de bourrer ses pages du mot-clé était déjà révolues depuis longtemps. C’était en 2014 …

Cette pratique est pénalisée par Google et se nomme le Keyword Stuffing. Il n’y a pas de chiffre concret sur le nombre de fois qu’un mot-clé doit être cité dans une page. Soyez naturel, ça va le faire.

Utilisez des synonymes et des variations

Pour palier au fait que Google n’aime pas qu’on abuse sur le nombre de fois où on cite un mot-clé, il y a une alternative.

Utilisez des synonymes ou des mots proches.

Si on parle de miel dans notre article, on pourra aussi le nommer :

  • produit de la ruche
  • l’or des abeilles
  • le nectar d’or

Optimisez vos images pour le SEO

Google n’est pas capable de voir ce qu’une image contient. Du coup, il est bien obligé de trouver une combine pour comprendre ce dont elle est composée.

[Illustration optimisation des éléments d’une image]

Pour se faire, le géant du web va se baser sur :

  • le nom que vous donnerez à votre image
  • sa balise alt
  • le texte précédent et suivant l’image
  • la légende du texte

La title de votre image doit être remplie mais ne semble pas être prise en compte par Google.

En plus de cela, optimisez le poids de vos images. Car cela impactera directement la performance de votre site, surtout si vous en avez beaucoup. Et donc par conséquence, votre positionnement.

Améliorez l’expérience utilisateur (UX design)

Vous pouvez avoir un site optimisé sur tous les points SEO cités précédemment, avoir beaucoup de trafic, mais si votre site est moche … vous n’irez pas loin.

Même si Google a encore du mal à évaluer ce point, l’algorithme fait des miracles et est de plus en plus performant sur le sujet.

N’influant pas directement le SEO, l’expèrience utilisateur si elle est bonne ou mauvaise aura un impact indirect sur votre positionnement.

[Illustration rebond mauvais site]

J’accorde une importance majeure à l’UX et c’est tout à fait normal car je fais du SEO. Il me semble que ces sujets soient directement liés. Si votre site est compliqué et mal conçu, comment pouvez-vous espérer que son contenu soit partagé ou que quelqu’un le recommande ?

Ne rêvez pas.

En plus de cela, vous aurez du mal à vendre avec ce type de site. C’est pourtant ce que vous recherchez n’est-ce pas ?

Produisez du contenu de qualité

Encore une fois, je vous parle du contenu de qualité.

Mais c’est pas du tout pour vous faire du bourrage de crâne. C’est vraiment parce que ce point est ULTRA important.

Et il ne s’agit pas de proposer du contenu de qualité. En 2020, il s’agit de proposer quelque chose d’exceptionnel comme dit précédemment.

Plus vous irez dans le détails, mieux ce sera. De récentes études prouvent même que les contenus de plus de 3000 mots sont beaucoup plus partagés que les articles plus courts. Également, ces longs contenus ont en général plus de backlinks.

Initiation à l’optimisation technique

L’optimisation technique est un sujet extrêmement vaste. L’optimisation technique du SEO désigne toutes les techniques mises en oeuvre visant à rendre accessible ces contenus pour les moteurs de recherche, ainsi que de faciliter le parcours de ces derniers.

En général, l’optimisation technique n’a pas une si grande importance qu’on lui accorde. Encore plus si vous utilisez WordPress. Mais cela ne veut pas dire que vous devez ignorer cet aspect.

L’optimisation technique du référencement contient maintenant des sujets comme l’optimisation de la vitesse de votre site, l’ergonomie mobile et bien d’autres points.

Voyons en détails comment améliorer l’aspect technique de votre site, sans connaissances en codage.

Se fier à la Search Console

Cet outil est formidable, il vous permet en un coup d’oeuil d’avoir une vue d’ensemble sur l’état de forme de votre site ainsi que de ses performances.

[Capture Search Console]

Il vous permettra aussi de savoir combien de personnes voient votre site sur Google et combien cliquent dessus. En plus de cela, vous saurez sur quels mots-clés les internautes ont cliqué.

Je ne vais pas ici vous faire un tuto Seach Console, mais il regorge de fonctionnalités en tout genre dont notamment la soumission de sitemap à Google, vos performances mobile, la vitesse de votre site, etc. Un indispensable en SEO.

Optimisez la structure de vos URLs

[Optimisation complète URL]

La plupart des gens n’accordent que très peu d’importance à l’optimisation de leurs URLS. Pourtant, il s’agit d’un paramètre très important.

  • Les permaliens sont à configurer. Il s’agit de la structure globale de vos liens. Sur WordPress, vous pouvez faire cela dans les Réglages > Permaliens. Cela permet de choisir la construction des liens par défaut. Cependant, faîtes toujours des correctifs manuels.

Exemple de permaliens : www.mondomaine.com/nom-categorie/
www.mondomaine.com/nom-categorie/nom-produit/
www.mondomaine.com/nom-categorie/ID-nom-article

  • Utilisez vos mots-clés dans vos URLs. Ne bourrez pas vos URL de mots-clés, mettez juste le mot-clé principal.

Exemple : www.mondomaine.com/miel-france/
www.mondomaine.com/miel-france/acacia/

  • Faîtes des URLs courtes. Des études ont prouvées que les URL les plus courtes se positionnent mieux sur Google.

Exemple :
Bon exemple : www.mondomaine.com/fabrication-miel/
X Mauvais exemple : www.mondomaine.com/comment-est-fabrique-le-miel-par-les-abeilles-en-france

  • Ne pas mettre de date dans vos URLS. Ajoutez les plutôt à votre balise title. Ajouter une date à vos urls fera qu’elles seront vues comme obsolètes après la date passée.

Attention : Dans certains exemples les dates peuvent être importantes à intégrer dans les URLs. Comme par exemple pour des contenus traitant l’histoire. Mais il s’agit d’exceptions.

Utiliser les dates dans vos balises Title vous permettra de les modifier quand vous voudrez sans provoquer des soucis SEO. Car si vous mettez des dates dans vos URLs et que vous souhaitez les modifier, vous perdrez votre jus SEO à cause de cette modification.

  • N’utilisez pas de caractères spéciaux. Comme les accents ou underscore, cela peut mener à des soucis pour plus tard. Le seul caractère spécial à intégrer et le tiret du 6 : – .

Exemple :
Bon exemple : www.mondomaine.com/fabrication-miel/
X Mauvais exemple : www.mondomaine.com/miel_fabrié-comme-ça

Dans tous les cas, retenez bien que si vous faites des modifications sur vos URLs, il faudra rediriger les anciennes vers les nouvelles.

Egalement, je vous conseille de réfléchir à vos URLs AVANT de créer vos contenus pour éviter ces modifications.

Améliorer la vitesse de chargement de vos pages

A l’heure du haut débit et de la fibre, notre impatience est à son maximum. Un site qui charge en plus de 3 secondes voit la moitié de son trafic perdu à cause du temps trop long.

Google a en plus de cela annoncé officiellement que les pages lentes seront moins bien positionnées que les pages plus rapides.

Du coup, ils ont lancé leur outils depuis un moment pour mesurer cette fameuse vitesse :

https://developers.google.com/speed/pagespeed/insights/?hl=fr

[Capture Google Page Speed]

Il y a aussi le fameux GTMetrix et Yslow qui vous aide à faire cela ici :

https://gtmetrix.com/

[Capture GTMetrix]

Pour contrôler votre vitesse, c’est très simple, entrez vos URLs dans les outils ci-dessus.

Ensuite, ces derniers vous citeront les éléments qui empèchent votre site d’être rapide.

Avec même des recommandations sur « Comment corriger cela ».

Si vous utilisez WordPress, il existe pas mal de plugins qui permettent de corriger ces soucis assez facilement.

Passer votre site en HTTPS

Il y a pas si longtemps que ça, le HTTPS était recommandé. Il est maintenant obligatoire pour tout site.

Il s’agit en fait d’une mesure de sécurité. Si vous ne le mettez pas en place, il y aura un message d’avertissement sur votre site qui ne rassure pas du tout.

[Illustration du passage du HTTP au HTTPS]

Pour ceux qui utilisent WordPress, il y a un tuto complet ici.

C’est bien plus qu’une question de SEO le HTTPS. C’est avant tout une question de sécurité et de pouvoir acceuillir les internautes.

De là à dire que cela augmentera votre trafic, on en est pas sûr à 100%. De toute façon, si c’est le cas, cela sera infime.

Architecture de votre site et liens internes

C’est un point extrêmement important, encore plus si votre site a pas mal de pages. Même si vous avez une petite vingtaine de pages, je suppose que vous comptez en ajouter.

Quoi qu’il en soit, il faut faire en sorte que votre contenu soit organisé. Pour cela, faîtes un schéma sur la structure de votre site.

Liez ces pages en faisant des liens d’une Page A à B. C’est à dire en faisant des liens de pages en pages sur votre site.

[Schéma netlinking]

On ne parle pas ici de faire des liens vers d’autres sites, bien que ça soit recommandé. Mais plutôt de lier vos pages entre elles.

Pour cela, favorisez les liens intégrant toujours vos mots-clés de préférence.

Optimisation mobiles

Les mobiles sont maintenant plus utilisés que les ordinateurs classiques afin de consulter les sites internet.

De ce fait, Google s’adapte et accorde maintenant une importance principale aux versions mobiles de vos sites : on appelle ça le « Mobile First ».

Il faut donc que votre site soit au top pour cet appareil en priorité. Dîtes vous que si votre site est rapide sur PC mais lent sur mobile, pour Google il sera considéré comme lent.

[Version mobile plus importante que la version PC]

L’outils Search Console vous permet de savoir quels sont les problèmes liés à votre optimisation mobile.

En plus de ça, il existe un autre outils Google pour mesurer vos performances mobiles :

Test d’optimisation mobile

Je recommande fortement de passer au format AMP le plus tôt possible. Il s’agit d’une version de votre site super rapide pour sa version mobile. Si vous utilisez Prestashop ou WordPress, vous avez des modules qui font très bien le job.

Précision importante : N’utilisez jamais de pop-up sur votre site en version mobile. Cela est pénalisé par Google. Je vois cela encore de trop nombreuses fois alors que ce point est plus que clair.

Les bases du netlinking

Le netlinking, c’est le fait de mettre en place les actions pour que les autres sites fassent des liens vers le votre.

Les liens, c’est ce qui définit votre popularité aux yeux de Google, donc la puissance de votre site. On parle aussi de link building ou de référencement Off-Page. Ces termes veulent dire la même chose.

Sans lien, n’espérez pas que votre site se positionnera bien. C’est le nerfs de la guerre. Votre site a beau avoir le meilleur contenu du monde, s’il n’a pas de lien c’est peine perdu.

C’est un peu comme si vous étiez super doué en sculpture, mais que personne n’en parle et ne les voit. Du coup, vous pouvez très bien faire des oeuvres exceptionnelles, si vous n’êtes pas un minimum populaire elles ne vous serviront pas à grand chose. Si ce n’est votre plaisir personnel.

Voici plusieurs points à prendre en compte concernant les liens en SEO :

Autorité des liens

Tous les liens ne se valent pas.

Les liens venant de sites puissants sont à privilégier. Si les pages qui vous envoient ces liens le sont aussi, c’est jackpot.

[Reprendre les caractéristiques de la puissance d’un lien]

La puissance d’un lien est définie par :

  • La puissance du site qui vous envoie le lien
  • La puissance de la page
  • L’ancre du lien (le mot qu’il contient)
  • L’endroit où est situé le lien sur le site
  • Si le lien est cliqué ou pas

Je vous donne ici les grandes lignes de ce qu’est la puissance des liens, autrement appelé autorité de liens.

Votre objectif est d’avoir le plus de liens possibles et qu’ils soient le plus puissants. Là est la difficulté du SEO Off-Page.

Préférez les liens sur la même thématique

En plus des points cités précedemment, la puissance d’un lien varie aussi en fonction du thème du site qui vous fait le lien.

Favorisez toujours des liens :

  • De votre thématique exacte
  • Ou de votre thématique générale

Exemple :

Pour ceux qui vendent du miel, un site d’apiculteur est le top du top.

Un site sur la santé ou sur la spiruline fait très bien le job, ils traitent de thématiques proches : la santé en général et le naturel.

Il est tout à fait possible d’obtenir des liens de thématiques qui n’ont rien à voir. Le soucis étant que Google ne verra pas votre site de la bonne manière dans ces cas là.

Imaginons que pour votre site de miel la majeure partie des liens proviennent de sites vendant des chaussures. Votre site sera perçu par Google comme un site de mode.

[Illustration des différents types de liens]

Dans ce cas là, vous aurez plus de mal à vous positionner sur vos mots-clés en relation avec le miel et votre thématique.

Il existe de nombreuses façons de faire du lien, même des milliers.

Continuez votre lecture pour en savoir plus.

Techniques Black Hat vs White Hat

En SEO, on différencie deux grandes façons de travailler :

  • Les Black Hat SEO : ceux qui se fichent des règles de Google et les dépassent pour avoir des résultats plus rapides.
  • Les White Hat SEO : ceux qui respectent les règles du géant du Web pour s’assurer un travail perenne.

Aujourd’hui, même si vous faîtes du white hat à 100%, vous pouvez être pénalisé par Google. Là n’est pas la question.

Sachez dans tous les cas que même si vous considérez que vous êtes White Hat, juste le fait de travailler votre SEO est vu comme Google comme du Black Hat.

Pour faire simple, juste le fait de chercher à faire des liens sur des sites n’est pas très apprécié par Google. Mais bon, ne comptons pas sur eux et le bon altruisme des autres pour grandir sur les moteurs de recherche.

[Mettre un travailleur et écrire : Travailler dur paie]

Ne soyons pas dupes et agissons dans les règles de manière intelligente. Tel est le SEO White Hat.

Au final, c’est un vrai jeu.

Sachez qu’il existe des tactiques de créations de liens totalement White Hat. Google définit plus exactement ici ce qu’il ne tolère pas, en partie.

Bien que je m’intéresse au Black Hat par curiosité, je conseille de rester dans les règles pour votre site principal. Si vous avez d’autres sites plus secondaires, faîtes en de même. Ne jouez pas avec celui qui fixe les règles du jeu, vous perdrez à coup sûr.

Rédiger des articles sur d’autres sites

Une technique courante en SEO est de rédiger des articles sur d’autres sites. On appelle ça le Guest Bloging.

Pour se faire, contactez des sites ayant des blogs sur des thématiques les plus proches possibles de la votre.

Ne crachez pas sur les sites généralistes qui peuvent aussi être intéressant.

[Illustrer un article de guest bloging]

A savoir : intégrez un lien vers votre site au sein du contenu et non pas en bio. Google n’aime pas trop ça (les liens en bio) et ça n’est pas très puissant.

En bio, indiquez plutôt vos liens vers vos réseaux sociaux.

N’abusez pas des liens vers votre site. Soyez lucide et n’en intégrez en général qu’un seul par article rédigé. Certaines fois, il est même mieux de ne pas en mettre.

Cela va vous permettre d’en mettre un dans un prochain article sur ce même site. Ça fera beaucoup moins « vautour qui cherche du lien ».

Proposer des contenus Liens-Friendly

Sachez avant tout que les personnes qui feront des liens vers votre site sont ultra-rarissime.

Si vous ne mettez pas en place une série d’action concrète, ne rêvez pas, ça n’arrivera jamais.

Pour attirer des liens, créez ces types de contenus sur votre site :

[Illustrer les types de contenus]

  • Les contenus indispensables à vos utilisateurs : ceux qui servent à comprendre vos produits de A à Z. Insérez ces contenus sur vos fiches produits au maximum.
  • Les contenus attirant les liens : ce sont des guides complets pour régler un problème précis en abordant le plus de détails possibles.

Les types de contenus à produire ont été vus plus haut dans ce guide.

Il s’agira ensuite de promouvoir vos contenus en n’écrivant aux personnes potentielles intéressées par le fait de faire un lien vers votre site.

Ces types de contenus doivent être rédigez spécialement pour ceux qui ont la capacité de faire du lien vers votre site, pas pour vos prospects.

Ça parait louche, mais le succès du SEO réside vraiment en cela.

Les intentions de recherche

Ne passez pas à côté de l’intention de recherche, c’est un sujet majeur en 2020 et pour les années à venir.

Fini le temps où il suffisait de bourriner et placer notre site sur n’importe quel mot-clé peu importe votre type de contenu.

Google prend désormais en compte l’intention de recherche. Mais qu’est-ce que c’est ?

Il existe des types de mots-clés différents selon les intentions :

[Image montrant les différents types de mots-clés]

– Les intentions informationnelles : « Comment maigrir rapidement ? », « Comment améliorer mon SEO ? »

– Les intentions navigationnelles : « Contact Mayboutik », « Connexion Formation Le SEO »

– Les intentions transactionnelles : « Acheter miel français », « devis plomberie »

– Les intentions commerciales : « Meilleurs miels du monde », « meilleures formations seo »

Les signaux tirés du comportement des utilisateurs

Les intentions de recherche sont clairement identifiés par Google à partir de leur comportement.

Quand un mot-clé est nouveau, Google est perdu et propose un peu de tous les types de contenus.

Une fois les comportements analysés et clairs, les résultats seront de certains types selon les mots-clés tapés.

[Capture des résultats pour le mot-clé miel de france]

Ce qui impacte positivement la définition de l’intention de l’internaute, c’est la visite d’un site d’un certain type de contenu.

A contrario, si l’internaute clique sur le site et revient direct sur Google, c’est mauvais signe.

Ainsi, ces signaux, entre-autres, permettent d’affiner petit à petit les résultats apparaissant sur Google.

Comment optimiser ces signaux ?

On est dans la partie de l’intention de recherche.

Alors, si vous souhaitez optimiser votre positionnement sur certains mots-clés, identifiez l’intention de l’internaute.

Pour être précis, voici un exemple :

Si vous visez un mot-clé sur lequel les résultats sont uniquement ou quasiment que des recettes de cuisine, n’essayez pas d’y placer une fiche produit.

C’est à la fois une perte de temps que de l’utopie que d’espérer ce positionner ainsi.

Encore plus sur les mots-clés très demandés dont l’intention de recherche des utilisateurs est clairement identifiée par Google.

Une fois que vous aurez fait le lien entre l’intention de recherche et ce que vous proposez, il convient de tout faire pour bien traiter l’internaute.

[Reprise des caractéristiques des signaux ci-dessous]

  • Rédigez une intro courte et bien structurée. Annoncer le contenu de l’article clair, suscitez le désir et incitez à lire la suite.
  • Intégrez des images. Elles favorisent le partage, facilitent la lecture, sont plus mémorables et améliorent le positionnement.
  • Faire des liens internes et externes. Ça évitera aux gens de repartir sur Google et ainsi impacter négativement vos positions.
  • Toujours intégrer un Appel à l’action. Cela permettra aussi d’éviter le rebond (arrivée sur un site et départ sans visiter une autre page de votre site).
  • Améliorez la vitesse de votre site. Si votre site est trop lent, les internautes ne patientent en général pas. Cela augmente grandement le rebond.
  • Proposez un contenu bien designé. Plus de 9 internautes sur 10 déclarent que la raison pour laquelle ils quittent un site est le design laid et pas attrayant.
  • Écrivez de manière simple et adaptée. N’utilisez pas des termes techniques si votre audience ne les comprends pas. Adaptez vous au niveau de langage de votre cible et à sa compréhension technique.
  • Structurez votre contenu. Avec des titres, sous titres, des phrases courtes et de nombreux paragraphes. Utilisez une police lisible et suffisamment grosse.
  • Mettez à jour votre contenu. Sous peine d’être vu comme un site abandonné et quitté aussitôt. En plus, Google aime beaucoup les grosses mises à jour de contenu. C’est bon pour votre SEO.
  • Intégrez une vidéo. Cela augmentera le temps passé sur vos contenus et incitez les internautes à faire une action dans votre vidéo. Ça vous permettra de ne pas engendrer un rebond à la fin de la vidéo.

Mesurer les résultats de ses actions

Etape indispensable au référencement naturel : mesurer l’efficacité de vos actions.

Si vous agissez sans observer si vos actions sont positives ou pas, à quoi bon faire du SEO.

En plus de cela, on aime dire dans le métier qu’il s’agit d’un métier « Test & Learn ». Cela veut dire qu’il faut beaucoup « Tester et Apprendre » des actions que l’on met en place.

En plus de profiter des actions SEO efficaces et connus, vous pourrez ainsi vous faire les votre et grossir plus rapidement.

Alors, il convient de savoir comment mesurer l’efficacité de ce que vous entreprenez.

Mesurer l’évolution de ses actions

Incontournable sur tous ses aspects, la mesure du positionnement de votre site est une base du SEO. Elle permet de savoir où votre site se présente sur Google en fonction de la requête exacte tapée.

Pour cela, rien de mieux que la Search Console pour être directement informé par Google sur ce point.

Google Analytics ne convient pas, car il ne permet plus depuis un moment de savoir quels mots-clés exacts nous apportent du trafic.

[Illustration « not provided »]

Pour mesurer l’évolution d’un mot-clé sur la durée, j’utilise un outils SEO qui se sert de vos données de la Search Console : SeoPoz. Il existe de nombreux autres outils SEO pour cela, mais c’est vraiment mon préféré.

Ensuite, pour mesurer le comportement des internautes et donc les fameux signaux liés aux intentions, Google Analytics reste le meilleur.

Avec cet outils, vous allez pouvoir voir les pages qui reçoivent des visites et lesquelles n’en reçoivent pas.

Apporter des mesures correctives

Mesurer ses résultats permet de pouvoir ensuite les améliorer par de nouvelles actions.

Du coup, les outils cités précédemment permettent par exemple :

  • Viser de nouveaux mots-clés : Si sur la Search Console vous constatez que votre site est beaucoup vu sur un mot-clé non visé, c’est une bonne opportunité de travailler ce mot-clé pour attirer plus de trafic.
  • D’améliorer vos positions sur les mots-clés : En constatant votre positionnement sur des mots-clés non visés en position 10 et plus, vous pourrez mettre en place des actions pour passer en première page sur ces mots-clés.
  • De supprimer les pages inutiles : Cela a tendance à améliorer votre SEO. En effet, les pages qui ne reçoivent aucune visite affectent négativement votre SEO.
  • Voir les pages qui ont un trop grand taux de rebond : Cela va permettre de s’intéresser à ces inconnus et d’agir afin de réduire ce facteur négatif.

Il s’agit ici de quelques techniques pour améliorer votre référencement naturel en utilisant les outils de mesure ci-dessus.

Il existe bien sûr énormément de techniques SEO pour améliorer votre positionnement. La seule limite est votre imagination.

Pour finir

Ce guide SEO pour débutants touche à sa fin et j’espère que vous avez vraiment apprécié son contenu.

Vous l’aurez compris, le référencement naturel est un sujet assez vaste. Optimiser votre référencement naturel est une vaste affaire. Mais au vue de ce que cela peut vous apporter, cela en vaut largement le temps et les efforts fournis.

Finalement, sachez que le SEO se base sur ces 3 piliers :

  • Faîtes en sorte que votre site soit parcourable par les robots des moteurs de recherche.
  • Optimisez vos contenus pour le SEO.
  • Faîtes la promotion de votre contenu pour que l’on vous fasse des liens.

C’est simplement une fois que ces aspects seront maitrisés que vous pourrez passer à la suite logique.

Partagez dès maintenant ce guide complet afin d’en faire profiter le plus grand nombre de personnes.

Recevez ma formation SEO Gratuite

Formation SEO Vidéos - La méthode "Le SEO"