Comment optimiser ses images pour le SEO ?

🖼 Guide complet SEO 2022 [Débutants]

Les images font parti des médias en SEO et jouent un rôle important dans le classement de nos sites sur les résultats de recherche sur les moteurs.

Savoir les optimiser vous permettra d’obtenir de meilleures positions sur Google et dans l’onglet ”Images” de Google.

PARTIE 1

Pourquoi optimiser les images pour le SEO ?

La recherche image est omniprésente

Avec l’arrivée de Google Lens, la recherche par image a explosée.

👉 Selon Business Wire, 62% de la génération Z utilisent cette fonctionnalité de recherche par image.

De plus, elles sont très présentes sur les réseaux sociaux avec Pinterest et Instagram.

Même si Instagram s’oriente vers une plateforme de type vidéo, l’image reste encore très présente.

☝️ Quand on connaît l’importance des réseaux sociaux dans une stratégie d’acquisition de visibilité et son impact sur le SEO, il convient de prendre en compte ces éléments.

L’image est un des 4 types de contenu

Peu importe les innovations technologiques, une règle ne pourra pas être changée :

➡ Il n’existe que 4 types de contenus sur le web :

4 types contenus existants
  1. Le texte, inutile de vous le présenter, vous êtes en train de le lire.
  2. Les images, c’est le sujet de ce post. Elles concernent tout autant les infographies, les photos, que les illustrations ou autres.
  3. Les vidéos, peu importe leur format. Pour Youtube, de courte durée avec des Réels ou des Snaps.
  4. Les audios, avec les podcasts, audio simple de diction, etc.

En sachant cela, on comprend bien que ne pas les optimiser seraient une erreur.

👀 L’idée quand on fait du SEO est d’être le plus visible, il ne faut pas se contenter de se focaliser sur l’aspect textuel de son site.

Intégrer et optimiser les 4 types de contenus est aujourd’hui est indispensable.

Les résultats de recherche sont composés d’encarts images

Si vous souhaitez vous positionner sur Google, vous ne pouvez plus vous contenter de rédiger du texte de type blog.

📝 Avoir un rédacteur web SEO est une base très importante si on ne rédige pas soi-même, mais doit être accompagné de contenus multimédias.

Ceci s’explique aussi par le fait que sur certains mots-clés, on voit des encart images occuper une grande partie des résultats :

Voici un exemple concret où j’ai tapé sur Google ”dernière Clio”.

On voit en première position une sélection d’images des derniers modèles de la Clio, voiture de la marque Renault.

Certains types de recherches sont plus concernés par des résultats images :

  • Sites ecommerce
  • Les imprimeurs
  • Les métiers du graphisme
  • Les photographes
  • Le milieu de la mode

Et toutes les recherches aboutissant sur une demande de type visuelle.

PARTIE 2

7 bonnes pratiques pour améliorer le SEO de vos images

Les éléments cités ci-dessous ont tous un impact direct sur le référencement de vos images.

Les optimiser est donc obligatoire si vous avez des objectifs en ce sens.

Bien choisir le nom des images

Le nom de vos images est une aide pour les robots de Google afin de comprendre leur contenu.

👉 Prenons un exemple, si vous souhaitez mettre en ligne une photo produit de votre cookie à la pistache.

Vous visez le mot-clé ”cookie pistache” et votre photo est au format .jpeg.

Il est alors conseillé d’appeler son image :

cookie-pistache.jpeg

A contrario, évitez de :

  • Inclure au nom de votre image des caractères spéciaux
  • N’y mettez pas de lettres à accents
  • Pas d’espaces
  • Séparez les différents mots par le tiret du 6, à savoir ”-” et non pas le tiret du bas ”_”.
  • A priori, les majuscule n’ont pas d’impact

Bien choisir les balises ALT de ses images

La balise ALT doit contenir le mot-clé visé par l’image.

🙌 Dans l’idéal, tout contenu contiendra une image qui vise le même mot-clé que lui.

Mais n’oubliez pas qu’une image peut être sur différentes pages.

☝️ Leurs balises ALT doit donc être optimisée en fonction du mot-clé visé par l’image.

Elle permet aux moteurs de mieux comprendre leur contenu et améliorer leur positionnement.

Sur le poids des images

Le poids des images est souvent ce qui impacte le plus négativement les sites internet que j’audite.

👎 Trop lourdes, elles ralentissent les pages sur lesquelles sont sont présentes.

Pour réduire leur poids (qui s’exprime en Octets, kO ou mO), il faut les compresser.

➡ Il existe pour cela des outils en ligne, partagés à la fin de ce post.

Sur le format des images

Le format d’une image aura un impact sur son poids.

🚀 En effet, une image au format nouvelle génération webp est par défaut plus légère qu’une image en .png.

Google recommande d’utiliser les formats WebP et AVIF, qui offriraient par défaut une compression meilleure que les formats PNG et JPEG.

📋 Voici les formats d’images existant :

  • PNG
  • JPEG ou JPG
  • TIF
  • GIF
  • ICO
  • SVG
  • WEBP
  • AVIF
  • APNG
  • BMP

💡 Sur WordPress, le poids et le format de l’image est optimisable en masse avec l’extension Imagify.

Sur les dimensions des images

Quand on parle de dimensions d’images, on veut mentionner leurs tailles qui s’exprime en pixels.

👉 Les dimensions ne doivent pas être trop grandes sans quoi le poids de l’image serait affecté à la hausse.

A contrario, des dimensions trop petites rendraient une image moins lisible et de moins bonne qualité.

💪 Il convient donc de trouver les dimensions idéales en utilisant des solutions qui affichent des images adaptées aux tailles des écrans.

En gros, le navigateur de l’internaute affichera une image aux certaines dimensions en fonction de la largeur de l’écran.

💡 Pour une même image, il en existera donc plusieurs versions générées automatiquement par certains outils.

⚠ Attention, il ne faut pas confondre cette notion avec le fait que l’image s’adapte à la largeur de l’écran via le codage CSS.

L’importance du contexte autour de l’image

En plus de l’optimisation de l’image en elle-même, les mots qui la précède et la suive ont aussi leur importance.

👌 En effet, ils permettent à Google d’introduire et contextualiser une image pour en comprendre le contenu.

Additionné aux autres éléments comme la balise ALT, cette notion fait partie de l’alchimie globale servant à orienter la compréhension des moteurs.

Créer un sitemap d’images

Cela n’est pas un critère de positionnement pour vos images.

ℹ Cela n’est même pas obligatoire, mais plutôt recommandé pour faciliter aux robots le parcours de ces éléments et leur partager celles que vous souhaitez mettre en avant.

Si votre site est bien codé, cela n’aura pas un impact révolutionnaire.

🔨 En sachant que pour certaines professions, cela peut paraître comme plus recommandé car les images occupent une plus grande place.

A contrario, si elles ne sont pas très importantes comme pour un médecin qui aurait son site, un sitemap XML pour les images n’est pas forcément recommandé.

🔗 Si vous souhaitez suivre l’évolution et annonces officielles de Google sur le sujet, vous pouvez suivre John Mueller sur Twitter (successeur de Matt Cutts.

PARTIE 3

Bonnes pratiques non officielles

Ci-dessous, j’ai listé des éléments dont je n’ai jamais rencontré de communication auprès de Google mais dans lesquels je vois de bonnes choses.

Agir sur ces points pourrait avoir un impact sur le positionnement de votre site et sur sa visibilité.

Bien choisir le contenu de ses images

Apple permet aujourd’hui de scanner du contenu textuel au sein de photos.

Google Lens permet de faire une recherche d’image plus poussée en prenant en photo un élément (ou depuis une photo enregistrée sur son smartphone) pour avoir plus d’informations à son sujet.

👉 De plus, le contenu aura un impact direct sur la perception de vos contenus par les utilisateurs.

En prenant tout cela en considération, je préfère à l’heure actuel faire tout ce qui est en mon pouvoir sur les sites de mes clients SEO pour :

  • Intégrer aux pages des photos et images de qualité
  • Faire en sorte que leurs contenus concernent le sujet et la partie du sujet traité
  • Quand un texte est présent dans l’image, bien choisir les mots pour influencer positivement sa perception par les moteurs

⚠ Ce ne sont que des suppositions, mais ma petite expérience sur Instagram confirme toutes mes hypothèses.

Intégrez des images uniques à votre site

J’ai aussi constaté que les images uniques remontaient mieux dans Google Images.

🌍 Le géant américain aime proposer des images différentes pour diversifier les résultats de recherche sur cette partie.

Même si sur la partie classique ne concernant pas les images, on a tendance à penser l’inverse.

Si vous utilisez les banques d’images gratuites pour insérer du multimédia sur vos pages, je vous conseille de retoucher les éléments dont vous profiterez, même légèrement pour que cela soit unique.

PARTIE 4

Améliorer l’expérience utilisateur avec les images

Même si les éléments ci-dessous n’ont pas d’impact direct sur votre positionnement, ils peuvent être optimisés pour faciliter la navigation des internautes sur votre site.

💞 Expérience Utilisateur rime directement avec SEO.

Pas linguistiquement, mais plutôt sur le lien fort qui les lie et qui ne peut être rompu.

Bien choisir le titre de vos images

N’ayant pas de d’impact sur le référencement de votre image, l’attribut titre lui étant attribué s’affichera au survol de l’image.

↪ Il est donc bénéfique pour l’expérience utilisateur et pour l’accessibilité.

Bien choisir la légende de vos images

La légende d’une image est un élément supplémentaire pour la contextualiser.

↪ Elle permet à l’internaute d’avoir une information supplémentaire sur son contenu et améliore aussi l’expérience utilisateur sur chaque page où ce sera effectif.

PARTIE 5

Connaître le nombre de visites provenant de Google Images

Pour savoir combien de clics vous ont apportés vos images depuis Google, il existe deux méthodes sur deux outils différents.

👌 Les deux vous afficheront des chiffres surement différents, mais c’est monnaie courante avec ces deux outils.

En effet, la façon de répartir l’attribution d’un clic entre les deux outils diffère.

Un paradoxe pour deux outils appartenant à la même entité.

Nombre de visite des images via la la Google Search Console

La manipulation est très simple :

  • Allez dans la Google Search Console
  • Allez dans Performances > Résultats de recherche
  • Pour ”Type de recherche: Web”, cliquez dessus et choisissez ”Image”

Vous aurez ainsi tous les mots-clés et pages ayant reçus des visites via les images.

📆 N’oubliez pas de filtrer les dates.

Visites générées depuis Google Analytics 4

Edit : Depuis un moment maintenant, Google a annoncé dans sa documentation qu’il n’est plus possible de suivre le trafic provenant de Google Images via Google Analytics.

La firme américaine nous informe que cela est désormais uniquement possible via la Google Search Console.

Auparavant, des expérimentations permettaient de voir ces visites en se rendant dans la partie dédiée aux site référents et en filtrant pour trouver le sous-domaine ”images.google.com”.

Dossier spécial

Créer et optimiser des images pour votre site

🎁 Cette partie est une sorte de bonus et sera alimentée régulièrement avec différents posts que je vais créer pour vous faciliter la vie dans votre création d’images.

Conscient qu’elles occupent une place importante en référencement, cette idée m’est apparue toute logique pour :

  • Vous épargner des recherches d’outils pour effectuer des tâches minimes
  • Tout centraliser en un seul endroit
  • Vous faire économiser du temps

La section ci-dessous est en cours de construction.

Compresser une image

Compresser une image

Cela consiste à diminuer le poids d’une image.

Redimensionner les images

Redimensionner

Pour réduire ou augmenter la taille d’une image.

Détourer une image

Détourer une image

Pour isoler un élément d’une image ou en supprimer le fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires

Retour haut de page