fbpx
Guide Complet Debutant SEO

Par où commencer en SEO ?

Guide complet 2020 [Débutants]

Vous êtes perdu(e)s et ne savez pas par où commencer ? Je vous ai préparé un guide complet pour partir du bon pied. Cette méthode est celle utilisée par les pros du domaine du référencement naturel.

Pas le temps de lire le guide maintenant ?

Guide Complet SEO debutant

Pas de panique. Recevez le format numérique guide (PDF) directement dans votre boîte mail. Indiquez moi ci-dessous où vous l’envoyer (prends 5 secondes) :

Quand on débute en référencement naturel (SEO), difficile de savoir par où commencer.

Avec tous ces termes techniques et tous ces contenus sur internet, comment faire pour savoir dans quel ordre faire les choses ? Et surtout, quoi faire exactement ?

Je vous explique ici les différentes étapes qu’il faut suivre pour commencer à attirer du trafic sur votre site.

Contenu

DicoSEO

Partie 1

Choisir une référence

Parametrage-Outils

Partie 2

Avant de commencer

Lister son Contenu

Partie 3

Listing des contenus

Hierarchisation de son Contenu

Partie 4

Hiérarchiser son contenu

Choix des mots-clés

Partie 5

Faire sa liste de mots-clés

Preparer ses contenus

Partie 6

Préparer les contenus

Parametrages Techniques SEO

Partie 7

Eléments techniques

Presenter son site à Google

Partie 8

Se présenter à Google

Que faire apres SEO

Partie 9

Que faire ensuite ?

Partie 1

Se renseigner sur les termes techniques

DicoSEO
La première chose à faire en référencement, c’est d’avoir de côté une sorte d’encyclopédie du SEO. Cela va vous permettre de cherche la définition des mots techniques lorsque vous allez les rencontrer.

Ne vous empressez pas de tout apprendre par coeur dans l’immédiat. La meilleure façon d’apprendre ce domaine est d’apprendre ces termes au fur et à mesure de leurs rencontres. Focalisez-vous plutôt sur la suite de ce guide.

A chaque fois que vous tomberez sur un mot compliqué, référez vous à votre document, livre ou site sur lequel vous avez décidé de vous baser.

Vous pouvez prendre comme référence notre « DicoSEO » que j’ai mis en place sur ce même site internet. Vous y trouverez tous les termes techniques accompagnés d’explications claires et faciles à comprendre.

Voici un aperçu de cette ressource unique :

DicoSEO Accueil

Son utilisation est simple, vous tapez un mot compliqué dans le champs de recherche et cliquez sur « Rechercher ». Vous aurez ensuite une définition courte et claire qui sera affichée. Voici un exemple avec le terme « meta description » :

DicoSEO Meta Description

Il y a un bouton en bas de certaines définitions qui vous permettent d’en savoir plus sur un terme si vous souhaitez aller plus loin. Je vous invite à ajouter le DicoSEO à vos favoris pour pouvoir y revenir plus tard.

Si vous êtes sur mobile, vous pouvez ajouter la page du DicoSEO en raccourci pour pouvoir y accéder plus rapidement.

Pourquoi se référer au DicoSEO ?

Si vous n’avez pas de base de référence, vous vous éparpillerez toujours sur différents supports. Vous perdrez ainsi beaucoup de temps et d’énergies à rechercher des termes sur internet. Ce qui peut démotiver à la longue.

Avoir tout au même endroit, c'est un gain de temps énorme.

Maintenant que vous avez votre référence pour les définitions, il est temps de se lancer dans les prémices du SEO. Reportez-vous au DicoSEO plus tard, lorsque vous rencontrerez un mot que vous ne connaissez pas.

Partie 2

Avant de commencer

Parametrage-Outils

Avant de commencer le travail de référencement naturel, il va vous falloir installer sur votre site internet certains outils pour pouvoir ensuite mesurer l’efficacité de votre travail.

Ces outils sont 100% gratuits et indispensables à un travail SEO. Sans eux, vous travaillerez totalement à l’aveugle. Un risque à ne pas prendre quand on sait le temps que le SEO mets à avoir des résultats.

Petit rappel avant de commencer les installations d’outils, il est coutume de rappeler dans ce type de guide ce qu’est le SEO. Il s’agit du mot anglais pour désigner le référencement naturel, soit le fait de mettre en place des actions pour être dans les meilleures positions sur les résultats des moteurs de recherche.

Referencement naturel mots-cles

A titre d’exemple, si on veut être visible sur le mot-clé « miel », on va mettre en place des actions pour viser la première position. Un mot-clé, c’est un mot ou groupe de mots tapé sur Google ou autres moteurs de recherches.

Exemples de mots-clés : miel, miel de france, comment choisir son miel ?

Être présent sur Google est gratuit, on ne paie pas quand quelqu’un clique sur notre lien. Attention à ne pas confondre SEO et SEA. Le SEA, en gros c’est la pub sur Google, les emplacements payants où il y a écrit « Annonce » en gras comme ci-dessous :

SEA GooglePour apparaitre en haut de certains résultats de recherche, ou tout en bas, il y a parfois des annonces comme l’exemple ci-dessous. Là il faudra payer au clic pour y être visible.

Mais heureusement la plupart des éléments ne présentent pas ce type des résultats et les annonces sont en général moins cliquées que les résultats issus du SEO.

En réfénrecement naturel, on ne paie pas au clic. Là est le grand avantage.

Quand faire du SEO ?

Actuellement le référencement naturel est obligatoire, sans quoi vous passez à côté de milliers d'euros de chiffre d'affaires. Sachez qu'il ne s'agit pas de le faire une fois pour toute. Il va plutôt falloir agir en 3 temps :

  • Établir un plan d'action concret sur ce qu'il va devoir être fait. Ce sera fait une fois au début, puis mis à jour tout au long de la vie du projet.
  • Préparer le site au référencement naturel, c'est une grosse mise en place au départ du travail.
  • Ensuite, tous les mois, il va falloir mettre en place des actions pour améliorer vos positions et/ou les maintenir.

Si vous contactez un prestataire SEO, attendez-vous donc à ce qu'il vous annonce un tarif mensuel. D'où aussi le grand avantage de savoir faire les choses soit même.

Pas le temps ni l'argent pour faire du SEO ?

Justement si vous n’avez pas le temps de faire vous-même votre référencement, il va falloir le déléguer à un prestataire. Dans ce cas là, il est indispensable d’avoir au moins des notions pour être certains d’avoir les bagages nécessaires pour choisir un bon prestataire.

C’est tout à fait logique. Si vous n’y connaissez rien en SEO, sur quoi allez-vous vous baser pour choisir votre collaborateur ?

Ensuite, si vous n’avez pas l’argent pour déléguer, sachez que dans le business il y a deux alternatives :

  • Soit vous avez l’argent et vous déléguez
  • Soit vous avez le temps et vous le faites vous-même

Si vous ne choisissez aucune de ces deux options, soyez honnête avec vous même, vous ne pourrez pas faire de SEO. Mais le temps, on finit par le trouver quand on se rend compte de l’importance des choses.

Mais ce guide pour débutants en SEO n’est pas là pour vous inviter à trouver un prestataire, mais plutôt pour vous apprendre une méthode concrète à appliquer par vous-même.

Commençons sans plus tarder par l’installation des outils de base.

Installer Google Search Console

Cet outil va vous permettre de savoir quels sont les mots-clés qui vous apportent du trafic. Mais aussi de pouvoir proposer à Google les nouveaux articles et pages de votre site web. Je vous mets ci-dessous une partie des fonctionnalités (n’ayez pas peur des mots-compliqués, faîtes comme si ils n’étaient pas là) :

  • Mesurer les mots-clés qui vous apportent du trafic
  • Savoir sur quels mots-clés vous apparaissez
  • Connaitre vos positions sur les mots-clés
  • Soumettre un Sitemap
  • Connaître les erreurs
  • Filtrer les données par dates
  • Est-ce que le robots.txt est pris en charge
  • Améliorer la vitesse de votre site
  • Supprimer des URL de Google
  • Voir si votre site est sanctionné par Google

D’une manière générale, c’est une interface qui va vous permettre de communiquer directement avec Google.

Avant de pouvoir installer cet outil, vous devrez avoir un compte Google. Un compte Google revient en fait à avoir une adresse email Gmail. Inscrivez-vous ici pour créer votre adresse Gmail gratuitement.

Une fois fait, installez la Search Console sur votre site internet en suivant les étapes ci-dessous :

1. Rendez-vous sur le site officiel de la Search Console

Search Console

2. Connectez-vous à votre compte Gmail

Connexion compte Gmail

3. Deux encarts sont désormais présents, entrez l’URL de votre site dans la case à droite (sous ce format : https://www.votredomaine.com. Ajoutez les 3 w si votre site les a, sinon non) :

Entrez l'URL de votre site

4. Cliquez sur « Balise HTML » (là où je pointe la souris ci-dessous) :

4-Google-Balise

5. Cliquez ensuite sur « Copier » :

5-Copier-Balise

6. Ouvrez un nouvel onglet et allez sur votre tableau de bord WordPress. Allez ensuite dans Apparence > Editeur de Thème :

6-Apparence-Editeur

7. A cette étape, vous allez voir du code partout. N’ayez pas peur ! Ne calculez pas ce code et cliquez sur la droite sur « header.php » comme ci-dessous :

7-Header

8. Ensuite, collez ce que vous avez précédemment copié juste au dessus de la mention </head> comme ci-dessous puis cliquez sur le bouton « Mettre à jour le fichier » :

8-Coller-Balise

9. Retournez dans l’onglet de la Search Console pour cliquer sur « Valider » :

9-Aller-Valider

10. Vous devrez avoir une fenêtre comme celle ci-dessous qui s’ouvre, cliquez sur « Accéder à la propriété » :

10-Accer-Propriete

C’est bon, vous avez installé la Search Console ! Vous voyez que ça n’était pas si compliqué. Vous devrez alors avoir une page qui ressemblera à cela :

11-Search-Console-Installee

Maintenant que vous avez installé cet outil, il est désormais temps de passer au suivant.

Installer Google Analytics

C’est l’outil qui va vous permettre de consulter les statistiques de visite de votre site. Mais également du comportement des gens : est-ce qu’ils restent longtemps sur votre site, quelles sont les pages qui vous apportent du trafic, quelles sont les pages qui les fait fuir ? Et bien d’autres choses encore.

Google Analytics ne permet pas de voir quels mots-clés nous apportent du trafic. Il vous sera utile en référencement pour analyser les pages qui ne marchent pas, n’ont pas de trafic, sur lesquelles les internautes quittent votre site; et bien d’autres utilisations.

Voici comment installer Google Analytics pour les débutants :

1. Rendez-vous sur le site de Google Analytics (connectez-vous à votre compte Gmail si ça n’est pas déjà fait) :

1-Google-Analytics

2. Sur la page suivante, entrez le nom de votre site et cliquez sur « Suivant » :

2-Nom-Compte

  3. Cliquez sur « Web » puis sur le bouton tout en bas « Suivant » :

3-Web-Suivant

4. Entrez de nouveau le nom de votre site, choisissez HTTPS, entrez ensuite l’URL de votre site. Il vous restera ensuite à choisir la catégorie de votre site, votre fuseau horaire puis de cliquer sur « Créer » :

4-Entrer-Informations-Site

5. Sur la fenêtre qui s’ouvre, choisissez votre Pays. Cochez ensuite les 2 cases et cliquez sur « J’accepte » :

5-Accepter-Conditions

6. Cliquez directement sur « Enregistrer » :

6-Acces-Propriete

7. Cliquez sur « Non, merci » :

7-Non-Merci-Google

8. Une fois de plus, ne cédez pas à la panique ! Copiez seulement le code surligné sur l’image ci-dessous :

8-Copier-Code

9. Retournez ensuite dans votre tableau de bord WordPress. Allez dans « Apparence » > « Editeur de thèmes ». Puis cliquez sur la droite sur « header.php ». Ensuite, il vous faudra coller votre code comme sur l’image ci-dessous (juste avant ). Une fois collé, cliquez sur « Mettre à jour le fichier » :

9-Editeur-Theme

C’est terminé ! Google Analytics est désormais installé sur votre site internet. Petit plus optionnel, vous pouvez vérifier la bonne présence de Google Analytics avec l’extension Google Chrome : Google Tag Assistant.

  • Pour vérifier que Google Analytics est bien installé sur votre site, ouvrez le navigateur Chrome depuis un ordinateur de bureau.
  • Cliquez ici pour aller sur le page d’installation de l’extension Google Tag Assistant puis cliqué sur le bouton bleu à droite (Ajouter à Chrome).Google Tag Assistant

 

  • Cliquez ensuite sur « Ajouter l’extension » comme sur l’image ci-dessous :

Google Tag Assistant Installer

  • L’extension est ajouté à Google Chrome, rendez-vous désormais sur votre site. Pour l’exemple, je vais aller sur la page d’accueil du site Miel et Vertus. Cliquez sur l’icône de l’extension en haut à droite de votre navigateur puis sur « Done » comme ci-dessous :

Google-Tag-Assistant-Done

  • Ensuite, cliquez sur « Enable » comme ci-dessous :

Google-Tag-Assistant-Enable

  • Actualisez la page sur laquelle vous êtes puis cliquez de nouveau sur l’icône de l’extension. Vous trouverez un résultat de ce type :

Google-Tag-Assistant-Succes

Ci-dessus vous voyez une ligne « Google Analytics » avec une icône bleue. Cela veut dire que tout est bon, c’est installé. Vous pouvez aussi avoir une icône de couleur verte ou orange, dans ces deux cas ce sera bon.

Je vous conseille également d’installer l’extension Rank Math si vous êtes sur WordPress.

Maintenant que vous avez installé les 2 outils les plus importants pour faire du SEO, il est temps de rentrer dans le cœur du sujet.

Partie 3

Lister tout son contenu

Lister son Contenu
L’une des premières choses à faire en SEO est de lister l’ensemble de vos contenus. Pour ce faire, nous allons utiliser un tableur. Il s’agit d’un logiciel comme Excel, je conseille d’utiliser Google Sheets. Peut-être qu’à première vue vous ne voyez pas l’intérêt avec le SEO, patientez et vous comprendrez. Je vous ai mis ci-dessous un document pour vous faciliter.

Pour vous faciliter la tache donc, je vous ai préparé un document à télécharger gratuitement ci-dessous. Je vous conseille de le télécharger pour pouvoir suivre convenablement la suite :

En demandant accès à ce document, vous serez inscrit à notre newsletter SEO et vous acceptez d'en recevoir les mails.

Voici un aperçu de ce document :

Referentiel SEO Listing Contenu

Pourquoi lister mes contenus ?

Avoir un document avec toutes les pages de votre site va vous permettre d'y voir plus clair dans la structure de votre site. Mais aussi de pouvoir choisir par la suite un mot-clé par page.

Si vous ne faites pas cela, vous allez vous perdre à coup sûr par la suite.

Règles générales

Peu importe si vous avez un site ou pas, vous allez devoir respecter un certains nombre de règles pour pouvoir travailler efficacement.

Dans ce document, il s’agira de lister TOUTES les pages de votre site internet. Voici une liste de pages à titre d’exemple, mais dîtes vous que vous devez TOUT intégrer :

  • Page d’accueil
  • Page contact
  • Page à propos
  • Toutes les catégories de produits
  • Toutes les pages produits
  • Pages juridiques : Mentions légales, CGV, etc.

Et tous les autres contenus présents sur votre site.

Quelles sont les pages à lister ?

Vous allez devoir lister l’ensemble des pages actuelles de votre site. Si vous avez un site, le travail consistera simplement à liste l’ensemble des pages existantes. Il ne faut passer à côté d’aucune page. Ne sautez pas cette section même si vous avez un site. La suite vous donnera des idées pour ne rien oublier.

Si vous n’avez pas de site internet, il s’agira d’abord d’intégrer à cette liste les pages qui vous semblent essentielles au bon fonctionnement de votre site.

Le minimum de pages à avoir, peu importe la thématique de votre site, sont les suivantes :

  • Accueil
  • Contact
  • A propos
  • Juridiques : Mentions Légales, CGU

Ensuite, en fonction du type de site que vous avez, vous aurez des types de pages différentes. Si vous avez un site e-commerce, vous aurez en plus les types de pages suivantes :

  • Pages produits
  • Pages catégories produits
  • Tunnel de vente : Pages panier, confirmation commande, etc.
  • Espace client : Mon compte, Adresses personnelles, etc.

Si vous êtes un blogueur ou une blogueuse, voici les pages à avoir en plus :

  • Catégories d’articles
  • Articles
  • Page contenant tous les articles

Si vous êtes prestataire de services, vous aurez les pages suivantes en plus :

  • Réalisations
  • Avis clients
  • Prestations

Et voici d’autres exemples de pages :

  • Page de vente
  • Page de blog : déjà cité précédemment, mais ça n’est pas utile que pour les blogueurs. Un blog est d’ailleurs obligatoire actuellement pour pouvoir percer sur internet.

Il existe un grand nombre d’autres pages, le listing ci-dessus est donné à titre d’exemple. Il vous appartient de choisir vos pages en fonction :

  • De leur utilité : Est-ce que ces pages servent vraiment à quelque chose pour l’internaute ? Si oui, intégrez les à votre liste. Si non, supprimez les.
  • De leur potentiel SEO : Vous pouvez intégrer des contenus qui sont créés uniquement pour se positionner sur Google, mais qui n’ont pas vocation à être affichées aux internautes naviguant sur votre site. J’appelle cela des « pages aimants« .

Qu'est-ce qu'une page aimant ?

Une page aimant est un contenu qui est créé uniquement pour plaire à Google. Il n'y a pas d'intérêt à l'afficher clairement pour les internautes qui naviguent sur votre site.

En gros, il s'agit d'une porte d'entrée supplémentaire sur Google.

Exemple de page aimant : La page destinée aux alternatives françaises à Google que j'ai rédigée a été faite pour se positionner sur le mot-clé "moteur de recherche français".

On est d'accord que pour vous cette page n'a aucun intérêt. Du coup, je ne l'ai pas intégré dans le menu ni autres part sur tout le site.

Le seul moyen d'y accéder est de cliquer sur un lien dans un article ou de tomber dessus via Google. C'est ainsi le principe d'une page aimant.

Je vous invite sans plus tarder à commencer à remplir le tableau fourni plus haut. Prenez le temps de le faire, il s’agit d’une étape extrêmement importante pour votre travail SEO.

Informations importantes

Il s'agit de renseigner l'ensemble des pages de votre site pour chaque type de pages.

Par exemple, si vous possédez une boutique en ligne et que vous souhaitez lister les catégories produits. Il s'agira de toutes les lister.

Il en est de même pour l'ensemble des types de pages de votre site.

Maintenant que vous avez listé l’ensemble des pages de votre site internet, la suite du travail consistera à définir l’importance de chacune d’entre-elles.

Partie 4

Hiérarchiser son contenu

Hierarchisation de son Contenu

Dans cette partie, nous allons réaliser un schéma pour définir quelles sont les pages les plus importantes et celles qui le sont moins.

A ce niveau du travail, nous ne devons pas encore nous pencher sur le choix des mots-clés. Cela n’est pas utile.

Pourquoi hiérarchiser son contenu ?

Cela va nous servir plus tard à accorder plus ou moins de puissance à chacun de nos contenus. Ces derniers seront ainsi organisés et nous aurons une idée claire de l'ensemble de ce que contient notre site.

Utilisez le document qui vous a été fourni plus haut à titre de base pour pouvoir travailler plus vite. Si vous ne l’avez pas téléchargé, je vous remets ci-dessous un accès au document :

En demandant accès à ce document, vous serez inscrit à notre newsletter SEO et vous acceptez d'en recevoir les mails.

Voici à quoi ressemble cette partie de ce document :

Referentiel SEO Hierarchisation

Vous pouvez aussi très bien faire le schéma sur un autre document ou même sur papier. La façon de faire dépendra de ce sur quoi vous êtes le plus à l’aise.

A savoir, ce document sera évolutif. Ayez bien cela en tête, c’est très important. Vous aurez à l’avenir des contenus à ajouter, il faudra donc les intégrer à ce document.

Démarrons le travail de hiérarchisation. Il s’agit ici d’organiser l’ensemble de vos contenus pour avoir un schéma de ce type :

Arborescence idéale

Chaque carré violet correspond à une page/un contenu. Le carré tout en haut et qui est seul étant votre page d’accueil.

Peu importe le type de site que vous possédez, on parle de niveau pour découper les différentes zones de ce schéma. Pour passer d’une zone à l’autre, cela sera symbolisé sur le site par un clic. Voici un exemple concret pour que vous compreniez :

Arborescence-Site-Ideal-2

  • Zone 0 : Elle ne contient que la page d’accueil. C’est la base du site internet.
  • Zone 1 : Pour y accéder, il sera possible d’y accéder en un seul clic depuis la page d’accueil
  • Zone 2 : Pour y accéder, il faudra au minimum 2 clics depuis la page d’accueil.

En SEO, une page de qualité sera toujours accessible en moins de clic possible. Le maximum acceptable est de 3 clics. Moins la page nécessitera de clics pour y accéder, plus elle sera puissante.

Pour compter le nombre de clics nécessaire pour accéder à une page, on prend toujours le chemin le plus court en partant de la page d’accueil.

Pour en revenir au schéma, selon le type de site que vous possédez, les schémas seront différents. Je vous mets ci-dessous des exemples de schémas (non complets) :

Arborescence-boutique-miel

Pour ce schéma il manque bien évidemment les pages contacts, à propos, etc. Je vous ai fait ce schéma à titre d’exemple pour que vous compreniez mieux. Voici un autre exemple :

Arborescence-blog

Encore une fois, il s’agit d’un exemple non complet seulement fait pour que vous ayez une idée concrète de la chose. A ce niveau, vous vous posez sûrement une question, quelle page mettre à quel niveau ?

Quelles pages à quel niveau ?

Cela va varier en fonction de votre projet, mais de manière générale cela dépendra du type de contenu. Voici les différents types de contenus :

  • Page d’accueil : Sera toujours en Zone 0.
  • Pages froides : ce sont les pages informatives qui orienteront l’internaute vers un produit gratuit sur votre site (ebook, formation, inscription newsletter, etc). Ce sont en général des articles de blog ou des guides gratuits comme celui que vous êtes en train de lire. Ils seront en zone 3 ou au mieux 2.
  • Actualités : ce sont les articles de blog qui rythment l’actualité de votre projet. Ces posts seront en zone 3.
  • Page de listing : Il s’agit des catégories présentant soit vos produits, articles de blog, ou tout autre élément sous forme de liste. En général ce type de page est en zone 1.
  • Page de conversion : Ce seront les fiches produits de votre site ou tout autre page sur laquelle on peut ajouter un produit au panier ou cliquer sur « commander ». On parle donc de « conversion ». Ces pages seront en zone 2 voire 1 dans certains cas.
  • Tout autres types de pages : pages juridiques (mentions légales, cgv, etc), page contact, page à propos ou autres pages. En général, ces pages sont en zone 1 car toutes mises en avant pour rassurer l’internaute et l’informer.

Voici donc un schéma qui résume cela :

Arborescence-exemple-zones

C’est tout ce qu’il y avait à savoir concernant le classement/hiérarchisation de vos contenus. Classez toutes vos pages en utilisant cette méthode.

Une fois terminé, il sera grand temps de passer au choix des mots-clés.

Partie 5

Préparer sa liste de mots-clés

Choix des mots-clés

C’est une phase extrêmement importante du travail de référencement. Elle est primordiale et peut orienter votre réussite ou votre échec dans ce domaine.

Il ne s’agit pas de choisir simplement les mots-clés les plus tapés. Choisir ses mots-clés est une Science à part où chacun a sa façon de procéder.

Je vous délivre ici la méthode que j’utilise pour gagner ma vie avec le SEO.

Dans un premier temps, il s’agira de reprendre votre document de référence. C’est dans ce dernier que vous renseignerez le choix final de vos mots-clés en les assignant aux pages en question.

Dans ce travail de choix de mots-clés, on travaillera sur le document joint plus haut. Vous pouvez aussi faire ce travail sur papier si vous y êtes plus à l’aise.

Voici les différentes étapes que nous allons voir ensemble dans cette partie :

  1. Faire une première liste à l’instinct
  2. Comment savoir si j’ai choisi les bons mots-clés ?
  3. Chercher d’autres idées de mots-clés
  4. Assigner les mots-clés à chaque page

Faîtes un brainstorming

Il ne s’agit pas à ce niveau de se baser sur des données réelles pour choisir ses mots-clés. Le point de départ de tout choix de mots-clés commence par un brainstorming.

Qu'est-ce que le brainstorming ?

N'ayez pas peur, c'est très simple. Il s'agit juste de mettre par écrit ou sur logiciel toute idée qui vous passe par la tête. Cela peut se faire seul ou à plusieurs.

Stratégie hasardeuse ? Il s’agit plutôt d’une base de travail qui sera ensuite affinée. En fonction de critères que l’on verra ci-dessous, on supprimera, ajoutera ou conservera des mots-clés.

Je vous invite sans plus tarder à commencer ce travail. Pour se faire, nous allons procéder page par page :

  • Choisissez une dizaine de mots-clés par page.
  • Pour les pages de conversion, n’hésitez pas à intégrer des mots comme « acheter », « pas cher », « prix » pour être plus juste.

A savoir concernant les mots-clés

Il existe différents types de mots-clés. On peut en compter 3 :

  • Les mots-clés génériques : ils sont composés en général d'un seul mot (voire 2 maximum). Exemples : miel, pollen, gelée royale. Ils sont utilisés pour la zone 0 et 1.
  • Les mots-clés de la longue traine : Il s'agira des mots-clés avec plus de mots, ils sont plus précis. Exemples : miel de jujubier, miel du yémen, gelée royale française. Ils sont en général utilisés pour des contenus en zone 2 ou 3.
  • Les mots-clés de l'ultra longue traine : Ils ne sont en général que très peu demandés mais facile à conquérir, ils sont très longs. Exemples : miel de jujubier paris, miel du yémen lyon, gelée royale française apiculteur. Ils sont utilisés pour la zone 3.

Longue Traine Mots-cles

La bonne méthode de choix de mots-clés peut donc consister à choisir de ne viser que les mots-clés de la longue traîne. Car ils sont certes moins demandés, mais sont beaucoup moins concurrentiels et permettent de faire des ventes plus facilement.

Comment savoir si j'ai choisi les bons mots-clés ?

Avant tout, il faut savoir que pour chaque page, on doit avoir :

  • Un mot-clé principal : Ce sera le plus concurrentiel, le plus difficile parmi ceux choisis pour une page en question.
  • Plusieurs mots-clés secondaires : Ce sera le reste de la liste. Ils seront plus simples à conquérir que le mot-clé principal.

Il faut ensuite passer les mots-clés sous différents critères. Ce sont ces critères qui vont nous permettre de définir si on correspond vraiment à ce que l’internaute recherche, si ce mot-clé est accesible et avant tout s’il est demandé.

Ces critères sont au nombre de trois :

  • Le volume de recherche : C’est le nombre de fois qu’un mot-clé est tapé.
  • La concurrence : La difficulté que l’on va avoir à bien se positionner sur un mot-clé.
  • La pertinence : Est-ce que notre contenu correspond à la recherche de l’internaute.

Voyons ensemble cela en détails.

Volume de recherche

C’est la base sur la recherche de mots-clés. Le volume de recherche est le nombre de fois qu’un mot-clé est tapé chaque mois. La quasi totalité des outils de recherche de mots-clés vous renseignent sur ce point.

Sur Ubersuggest, c’est la colonne « VOL » qui veut dire volume :

Sur l’Outil de planification de mots-clés de Google, vous trouverez le volume de recherche dans la colonne « Nombre moy. de recherches mensuelles » :

Planificateur Mots-cles

Malheureusement, Google ne propose plus des données précises sur le nombre de fois qu’un mot-clé est tapé. Mais pourquoi les autres outils fournissent alors des volumes précis ? Ce sont des estimations et on constate que quasiment tout le temps que ces chiffres sont corrects et dans les fourchettes de l’outil de Google.

Ne prenez pas pour argent comptant les chiffres, ce sont des ordres d’idées. Les outils les plus connus sont fiables (SEMRush, ahrefs, SECockpit, Keyword Finder). Ce qu’il faut absolument faire, c’est se baser sur un outil pour ne pas s’embrouiller dans les chiffres. Ne passez pas votre temps à jongler entre les outils, prenez-en un et basez vous dessus.

Quels volumes de recherche favoriser ?

Maintenant que vous savez comment voir le volume de recherche, il convient de se demander lesquels vont être acceptable. Tout d’abord, sachez que cette donnée va devoir être croisée avec les critères de pertinence et concurrence.

Exemple : Si un mot-clé est tapé 50.000 fois par mois, ce qui est très bien, mais est très concurrentiel. Inutile de perdre son temps avec.

De même que si vous trouvez un mot-clé beaucoup tapé comme « facebook » (en écartant la donnée de la concurrence) mais que votre site parle de miel, vous ne serez pas pertinent sur ce mot-clé. Oubliez le donc.

Le volume acceptable dépend de la thématique et de la zone de votre page. Plus la zone sera élevée, moins on devra être exigeant sur le volume.

Exemple :

– Page d’accueil (Zone 0), j’ai choisi un mot-clé principal de 50.000 en volume.

– Pages catégories (Zone 1) : Les mots-clés choisis tournent entre 10.000 et 30.000 demandes par mois.

– Pour la zone 2, des mots-clés autour de 1.000 et 5.000.

C’est un exemple de volume bien évidemment, ces données sont élevées. C’est justement pour que vous compreniez la logique. Il n’y a pas d’idée générale concernant les « bons volumes ».

En tant que débutant, privilégiez les faibles volumes. Il vaut mieux viser beaucoup de mots-clés avec peu de volumes, que très peu de mots-clés avec des gros volumes. Car en général, les mots-clés avec de gros volumes sont très concurrentiels.

Vous l’aurez compris, choisir les bons volumes dépend de la concurrence et de la pertinence.

Ma technique pour les volumes de recherche

En général ce que je fais, quand je suis à fond sur un projet, c'est qu'à partir d'à peu près 200 demandes par mois, je rédige un article spécial pour ce mot-clé.

Ne prenez pas cela pour argent comptant, dans certaines thématiques les mots-clés à 200 ne méritent pas un post à part. Mon exemple est pour des sites de niches.

Les mots-clés désignés comme ayant un nombre de recherche en dessous de 200, j'intègre ces mots-clés en tant que mots-clés secondaires dans des contenus que je vais faire ou déjà existants.

Bien sûr, je fais cela uniquement sur des mots-clés pas concurrentiels et sur lesquels je suis pertinent.

Volume de recherche, en bref

  • En tant que débutant, choisissez des mots-clés à faibles volumes pour commencer (plusieurs centaines).
  • Toujours soumettre vos mots-clés aux critères de la pertinence et de la concurrence même lorsque vous êtes sur le critère du volume.

Concurrence

Évaluer la concurrence sur un mot-clé va vous permettre de savoir si il en vaut la peine ou pas. Ne jeter pas toute votre énergie à travailler sur des mots-clés inaccessibles, plus faibles sera la concurrence et plus rapides seront vos résultats.

La méthode la plus simple pour évaluer la concurrence est de se baser sur un outil de recherche de mots-clés. A titre d’exemple, nous allons voir ce que cela donne avec Ubersuggest pour le mot-clé « miel » :

Recherche de mots-clés - Concurrence

On voit ici que la difficulté SEO est de 65. Ce chiffre est sur 100. A partir de 45, le mot-clé est très concurrentiel. En tant que débutant, essayez pour commencer de viser des mots-clés à moins de 20 en concurrence.

Une fois que vous aurez conquis tous les mots-clés de votre thématique à moins de 20, passez à ceux qui ont une difficulté comprise entre 20 et 25. Et ainsi de suite, augmentez de 5 en 5.

Vous pouvez vous en tenir à cette méthode pour commencer. En vous servant de votre outils préféré. A savoir qu’il vaut mieux rester sur le même outils pour toute votre analyse afin d’avoir des chiffres dans la même logique.

Évaluer la concurrence de manière plus poussée :

Pour celles et ceux voulant aller plus loin et avoir une idée plus clair de la puissance des concurrents, voici comment juger les autres sites en 3 étapes (attention, juger de la concurrence d’un mot-clé nécessite de prendre en compte tous ces critères sans les isoler) :

1/ Regarder le nombre de résultats sur un mot-clé. En théorie, plus il y aura de concurrents et plus le mot-clé sera concurrentiel.

Nombre-resultats-Google

On voit ci-dessus que sur le mot-clé « miel de framboise » on a 6.680.000 de résultats.

Mais à combien de résultats un mot-clé sera défini comme étant concurrentiel ? Cela dépend de votre thématique. Il faut avoir votre liste finale pour juger de cela et faire une moyenne. Avec cela vous aurez une idée générale de ce qui constitue un mot-clé avec beaucoup de résultats ou pas.

Notez tout de même que quoi qu’il en soit si le mot-clé a plusieurs millions de résultats, ça se gâte pour vous.

2/ Évaluer globalement la puissance des concurrents

Évaluer la puissance du site du concurrent va vous permettre de savoir également si les places de ces derniers sont plus ou moins solides. Pour cela, on va se baser sur des outils qui vont nous donner des données mesurant la puissance de ces derniers.

  • Le « Domain Authority » et le « Page Authority » : Ils sont visibles en tapant un mot-clé après avoir installé l’extension Chrome « Moz Bar« . Plus ces données seront élevées, plus le concurrent sera puissant. Le Domain authority évalue tout le site, tandis que le Page Authority évalue la page que vous voyez dans les résultats de recherche.

MozBar-Concurrence-Mot-cleCi-dessus, pour le site « Miel Le rucher de l’ours », ce dernier a un Page Authority de 26 et un Domain Authority de 27. Disons qu’au dessus de 20 le chiffre commence à être bon. Au dessus de 40, c’est un site solide. Au dessus de 50, un site puissant. Vous pouvez voir ces chiffres gratuitement.

  • En gratuit vous pouvez aussi regarder le classement Alexa du site. Mieux le site sera positionné, plus puissant sera le site (potentiellement). Pour cela, allez ici et entrez l’URL du site à analyser. On a ce type de résultat :

classement-alexa-rank

Le site ci-dessus est classé au monde 10.347.013ème. Comparez les classements des sites sur les mots-clés que vous visez pour avoir un ordre d’idée de ce qui peut être un bon ou mauvais classement.

  • Il y a d’autres éléments à regarder si vous voulez aller plus loin comme le TF, CF, TTF. Mais en tant que débutant, ne prenez pas cela en compte pour le moment. En plus, ces données ne sont accessibles que via des outils payants et assez chers.

3/ Analysez maintenant le niveau d’optimisation des pages des concurrents

Pour finir l’analyse de la concurrence, regardez les 3 points suivants :

  • Est-ce que le mot-clé visé est dans la balise Title ou pas ? Si oui, la page sera plus difficile à doubler.
  • Combien de mots a la page positionnée dans les résultats : Plus elle en a, plus ce sera aussi difficile à dépasser.
  • La vitesse de chargement et l’expérience utilisateur sur le site : Si le site est lent, difficile à parcourir, pas adapté aux mobiles; ce sont autant d’éléments positifs pour vous.

Pour finir, on peut aussi dire que si il y aura de résultats issus de la publicité payante sur les résultats de recherche sur vos mots-clés, ce dernier est en général plus difficile.

On a fait le tour concernant l’analyse de la difficulté à se positionner sur des mots-clés, vous savez le principal en tant que débutant.

Ma technique pour évaluer la concurrence

Pour ma part j'utilise un outil qui se nomme SEObserver pour analyser la concurrence. Il est payant (99€/mois) et est très efficace pour cela. En un coup d'oeuil, on a une vue d'ensemble de la difficulté :

SEObserver Mot-cle concurrence

Ci-dessus, on voit le mot-clé "agence SEO" en détails. Je vous passe les détails pour analyser cette partie. Si vous voulez en savoir plus, dîtes le moi en commentaires (niveau avancé).

La concurrence, en bref

  • Regarder la difficulté SEO donnée par les outils
  • Ne se baser que sur un outils
  • Regarder le nombre de résultats
  • Analyser la puissance des sites concurrents
  • Analyser la puissance des pages positionnées

Pertinence

Cette partie est relativement simple. Pour savoir si vous êtes pertinent sur un mot-clé, il s’agit simplement de se demande si le contenu que vous proposez ou allez proposer sur ce dernier correspond à la demande de l’internaute.

Exemple : J’ai trouvé le mot-clé « miel de manuka » qui est beaucoup tapé et pas concurrentiel (c’est pour l’exemple). Je ne vends pas de miel de manuka, suis-je bien placé pour viser ce mot-clé ?

Si j’ai un site sur l’école à domicile, parler du miel de manuka n’est pas pertinent car cela n’a rien à voir. Par contre, si j’ai une boutique en ligne de miel, je suis très bien placé pour parler de ce produit et donc viser ce mot-clé.

Mais même avec ma boutique de miel, si je n’en vends pas, à quoi bon viser ce mot-clé ? Pour répondre à cette question, il va falloir étudier les résultats de recherche sur ce mot-clé (on le voit plus tard dans ce guide en détails).

Ci-après, voici les différents types de résultats et quoi proposer si je ne vends pas ce produit. Regardez les résultats et si il y a des :

  • Fiche produits : Créez un produits sur votre site et renvoyez le vers une autre boutique en ligne en affiliation. Ou alors, mettez le hors-stock et insérez un formulaire pour que les personnes laissent leurs mails pour être avertis quand il y aura du stock.
  • Guides d’achats : Rédigez vous aussi votre guide d’achat sur le miel de manuka. Profitez-en pour parler de vos produits pour inciter l’internaute à visiter vos fiches produits.
  • Test produit : Rédigez aussi le votre en intégrant des fiches produits d’autres boutiques en ligne en affiliation.
  • Vidéos : Créez une vidéo sur ce produit en le montrant et le commentant. Mettre un lien d’affiliation dans la description de votre vidéo, ainsi qu’un lien vers votre boutique en ligne de miel.
  • Images : Optimisez les images de votre site internet. Si vous avez plusieurs sites internet, c’est le top car vous pourrez maximiser votre présence.
  • Catégories de produit : Dans ce cas là faîtes une catégorie de produit contenant ce qui est mentionné plus haut pour les produits.

Il existe énormément d’autres types de résultats, à vous de faire preuve d’imagination. A partir du moment où le mot-clé concerne votre thématique, dîtes vous qu’il est important que vous le visez.

Dans tous les cas, le type de votre page doit correspondre à ce qui est proposé en première page Google sur le mot-clé visé.

Ma technique pour évaluer la pertinence

En reprenant les éléments cités ci-dessus, je me pose cette question : Est-ce que si la personne tape ce mot-clé, elle aurait une réponse à ce qu'elle recherche avec ce que je propose ?

Il y a alors trois types de réponses :

  • "Oui totalement" : Dans ce cas là je suis dans les clous. Mon contenu est pertinent.
  • "Oui mais" : Dans ce cas là il faudrait repenser et modifier la page à laquelle on a attitré notre mot-clé. Soit choisir une autre page, soit modifier le type de contenu à proposer.
  • "Non" : Alors il faut absolument choisir une autre page pour ce mot-clé, voire abandonner ce dernier.

La pertinence, en bref

  • Correspondre à ce qui existe déjà sur Google
  • Répondre le plus en détail possible aux questions des internautes

Vous savez maintenant ce qu’il faut faire pour juger :

  • Si un mot-clé est suffisamment tapé
  • Si ce dernier n’est pas trop difficile à conquérir
  • Si il correspond à ce que vous proposez

Alors maintenant, il va falloir chercher de nouvelles idées de mots-clés. A la fin de l’élaboration de votre liste, n’oubliez pas de revenir à ce que l’on vient de voir pour être certains de bien avoir choisi vos mots-clés.

Comment chercher des idées de mots-clés

Dans un premier temps, on s’est basé sur ce qui sort de notre tête pour trouver des mots-clés. C’est loin d’être suffisant. Dans la stratégie de recherche de mots-clés, la partie de recherche de NOUVELLES idées est primordiale.

Quand on parle de recherche de nouvelles idées de mots-clés, on veut parler de ceux auxquels on aura justement pas pensé. Ayez bien en tête que chaque nouveau mot-clé découvert permettra d’en découvrir encore plus.

Et une fois que vous aurez votre liste bien fournie, n’oubliez pas de les passer aux différents critères vus précédemment.

Je vous délivre ci-dessous plusieurs techniques pour trouver de nouvelles idées.

Élément important à prendre en compte

En business internet, il y a un concept très important, c'est ce que l'on appelle le "persona". C'est en fait un document où on rassemble tous les éléments sur notre client idéal.

C'est sa fiche d'identité qui va nous permettre de le connaître totalement et donc de pouvoir répondre à ses attentes. Cela va nous permettre de connaître ses attentes, objections, blocages et tout ce qui le concerne.

Lorsque vous recherchez de nouvelles idées de mots-clés, avoir un persona clair peut être extrêmement avantageux.

Exemple concret :

Je travaille dans le miel et je sais que mon persona (client idéal) aime aussi les produits naturels en général. Il est aussi sensible à la santé de son enfant et à son évolution en général.

On va donc pouvoir se pencher sur des mots-clés en relation avec la santé de l'enfant, ce qui va nous permettre de viser des mots-clés très pertinents pour notre audience.

Vous l'aurez compris, c'est une technique qui permet de ne pas seulement se concentrer sur des mots-clés contenant le mot "miel" qui au bout d'un moment seront tous travaillés sur notre site. Mais qui permet d'ouvrir de nouvelles portes qui mèneront à vos produits.

Vous rédigez donc des articles du type "7 remèdes naturels pour soigner les rougeurs sur les fesses de bébé". Vous savez que ce type de personne peut être intéressé par vos produits, alors vous pouvez glisser la mention de vos produits dans votre post.

Multipliez cette action à l'infini pour avoir sans cesse des nouvelles opportunités de clients.

Revenons à nos moutons avec les techniques pour avoir de nouvelles idées de mots-clés.

1ère technique : S’aider des concurrents pour trouver des mots-clés

Pour se faire, vous pouvez vous servir de l’outil en ligne Ubersuggest. Voici les différentes étapes à suivre :

1. Rendez-vous sur le site officiel Ubersuggest et tapez dans la barre de recherche l’URL de votre concurrent :

Ubersuggest Accueil

2. Cliquez ensuite sur « Mot-clés organiques » comme sur l’image ci-dessous :

Ubersuggest Mots-cles organiques

Vous avez désormais accès aux mots-clés qui permettent à vos concurrents d’attirer du trafic.

Vous pouvez trouver la difficulté de chaque mot-clé dans la colonne nommée « SD » :

Ubersuggest colonne SD

Choisissez de viser les mots-clés en dessous de 25, ce sera plus simple en tant que débutant.

Autre élément intéressant pour exploiter les mots-clés des concurrents, la section « Top pages » présente dans le menu de gauche :

Ubersuggest Top Pages

Cette section est intéressante dans le sens où elle va vous permettre de voir pour chaque page quels sont les mots-clés apportant du trafic. C’est une autre manière de trouver de nouvelles idées de mots-clés :

Je vous laisse exploiter ce magnifique filon. Cette partie est très importante et nécessite même une formation à part. C’est pour vous dire à quel point regarder ce que font les concurrents est important.

Pour se faire, je vous ai préparé une formation vidéo GRATUITE sur ce sujet où je vous montre exactement comment faire. Vous pouvez vous y inscrire en laissant votre mail ci-dessous :

Formation SEO Vidéos - La méthode "Le SEO"

2ème technique : L’autocomplétion (ou suggestion)

Il s’agit des suggestions que Google vous fait quand vous commencez à taper un mot dans sa barre de recherche. Voici à quoi ça ressemble :

Google Auto-suggestionDans l’exemple ci-dessus, j’ai tapé « miel ». Google m’a suggéré les termes suivants : miel blanc, miel de manuka, etc. Tous ces termes sont des suggestions et des idées de mots-clés à exploiter.

Si ces termes sont présents ici, c’est qu’ils sont demandés. De ce fait, c’est une très bonne piste de les exploiter et de les ajouter à notre liste.

Vous pouvez également en faire de même sur Youtube, voici à quoi ça ressemble :

Auto-suggestion Youtube

3ème technique : Les recherches associées

Une autre façon d’avoir des idées de mots-clés, la recherche associée. Ce sont des suggestions de mots-clés présents en bas des résultats de recherche. Tapez votre mot-clé et appuyez sur « Entrée ».  Allez tout en bas de la page pour trouver des idées. Cela ressemblera à cela pour le mot-clé « miel » :

Google Recherche Associee

Astuce supplémentaire avec cette technique : cliquez sur un des mots-clés présent dans cette section pour avoir de nouvelles idées tout en bas.

4ème technique : Utiliser des outils

C’est la technique qui est généralement recommandée en premier. Il s’agit du fait d’utiliser des outils de recherche de mots-clés pour avoir de nouvelles idées.

Pour illustrer la technique, nous allons rester sur l’exemple du mot-clé miel. Voyons avec différents outils ce qui nous est proposé. Pour découvrir chacun de ces outils, il vous suffit de cliquer sur leurs noms.

Générateur de mots-clés

C’est l’outil le plus connu du marché. Logiquement, car il s’agit de celui de Google. Malheureusement, son point faible réside dans le fait que les volumes de recherche ne sont indiqués qu’en fourchettes.

Cependant, en terme de proposition de nouveaux mots-clés, il est très puissant. Voici ce qu’il propose pour le mot-clé miel :

Ubersuggest

Je ne le vous présente plus, j’en parle tout au long de ce guide. Tapez-y votre mot-clé et allez dans l’onglet « Idées de mots-clés » :

Outil Ubersuggest Recherche

Ne vous limitez pas à ce que vous aurez à l’écran, exploitez aussi les différents onglets : En relation, questions, prépositions et comparaisons.

Answer The Public

Cet outils est une mine d’or, il va nous permettre de connaître les questions posées en relation avec ce mot-clé, des idées de mots-clés en mode « prépositions » et bien d’autres éléments très intéressants. Voici un aperçu de l’outil :

Answer-The-Public-mot-cle

Google Trends

Cet outil va nous permettre d’avoir une vision plus locale des mots-clés que l’on recherche, mais aussi d’avoir des idées sur ce qui est associé comme terme à notre mot-clé. Voici un exemple :

Google Trends

Ci-dessus pour le mot-clé « miel », on voit que ce dernier est le plus demandé à Marseille puis Toulouse sur les 12 derniers mois. Également, ce mot-clé est associé aux lunes de miels, aux recettes de cuisine chèvre-miel ou la boisson miel-citron. Des éléments intéressants pour la rédaction de contenus.

Il existe bien évidemment d’autres outils. Je vous en ai présenté quelques-uns pour que vous ayez des premières pistes largement suffisantes pour faire ce travail. J’aurai très bien pu vous citer d’autres outils que j’utilise ou ai utilisé par le passé comme : SEMrush, SECockpit ou encore aHrefs. Ces derniers sont tous payants.

5ème technique : Utiliser les forums

Trouver des idées de mots-clés peut être très facile quand on se rend sur des forums spécialisés. Pour se faire, tapez une des requête suivante sur Google :

« forum » + « votre mot-clé »

« forums » + « votre mot-clé »

inurl:forum + « votre mot-clé »

Vous trouverez une liste de forums sur votre thématique. Triez les sujets découverts sur ces forums pour voir quels sont les plus populaires. Vous découvrirez ainsi de nombreuses idées de mots-clés à travailler.

6ème technique : Exploiter les données existantes

Si vous avez déjà un site internet, rendez-vous dans la Search Console. Vous allez y trouver des mots-clés sur lesquels vous êtes déjà positionnés.

Cela ne sera valable que si

  • Vous avez un minimum de contenu sur votre site
  • La Search Console est déjà installée depuis un moment
  • Votre site est présent sur Google depuis un moment

Dans ces cas là, regardez les mots-clés sur lesquels vous faîtes des « impressions » (une impression est l’équivalent d’une vue) et mettez les de côté.

Avec toutes ces techniques, vous avez largement de quoi faire et trouver de nouvelles idées de mots-clés.

Comment assigner un mot-clé à une page ?

Pour savoir si on a attitré les bons mots-clés aux bonnes pages, il faut tout d’abord connaitre une notion indispensable : la typologie de la SERP. Ne quittez pas cette page ! Je vais vous expliquer.

Quand on tape un mot-clé, il y aura des résultats d’un certain type. Par exemple quand je tape miel, j’ai ces résultats :

Typologie Mot-cle

Pour ce mot-clé, on voit clairement que les premiers résultats sont issus de la recherche locale. C’est à dire que quelqu’un qui tape « miel » aura une sélection des apiculteurs ou commerces locaux commercialisant des miels. Ces derniers doivent donc être présents sur Google Maps pour apparaitre ici.

Dans le reste des résultats, on constate la présence :

  • De pages d’accueils de boutique en ligne de miels
  • De vidéos sur le miel issues de Youtube
  • De guides d’achats pour trouver un bon miel

De ce fait, vous devez proposer un de ces types de contenus. Pour faire plus simple, ne choisissez pas de positionner une fiche produit sur le mot-clé « miel ». Vous voyez clairement que la première page ne comporte aucun résultat de ce type.

Choisissez plutôt d’assigner ce mot-clé à un de ces types de contenus :

  • Votre page d’accueil
  • Un guide d’achat sur le miel
  • Une de vos vidéos sur Youtube que vous mettrez sur votre page d’accueil ou votre guide d’achat

Vous savez maintenant tout ce qu’il faut savoir sur la typologie de la SERP. Il s’agit des types de résultats en fonction du mot-clé. Adaptez donc vos choix de mots-clés en prenant cela en compte.

Il est désormais temps de passer à l’étape suivante.

Partie 6

Rédiger vos contenus

Preparer ses contenus

Maintenant que vous avez une première liste de mots-clés et que ces derniers sont assignés aux bonnes pages, il est grand temps de partir en route pour préparer vos contenus.

En fonction des types de contenus nécessaires pour vous positionner, adaptez ce que vous y inclurez.

Voyons maintenant ensemble tous les éléments à optimiser pour booster votre SEO.

Qu’on se le dise, en SEO la rédaction de contenu est OBLIGATOIRE. Si vous ne savez pas rédiger, vous pouvez sous-traiter sur des sites pas chers (5euros, fiver, redacteur.com).

Dans tous les cas, je vous conseille de faire l’effort de rédiger vous-même si vous débutez. Cela vous permettra de diminuer vos coûts. Il est aujourd’hui facile de corriger ses fautes avec des outils gratuits en ligne.

Sachez qu’il va falloir procéder page par page, comme à notre habitude. C’est un véritable travail d’enquêteur que vous allez devoir mener afin de proposer le meilleur contenu. L’objectif premier étant de proposer aux internautes et à Google la meilleure réponse à un mot-clé.

Pour cela, vous allez devoir intégrer toutes vos connaissances à vos pages. Mais en plus de cela, faire un travail de recherche pour enrichir votre contenu. Cela va vous permettre de parler de certains points auxquels vous n’aurez pas pensé.

A titre d’exemple, si on vend du miel, nous allons faire le maximum pour que le contenu de notre page propose :

  • Au moins la même quantité de mots que ce que fait le meilleur concurrent
  • Couvrir l’ensemble des points concernant le sujet du miel
  • Un contenu du même type que ce qui est présent sur Google
  • Du texte couvrant une sémantique la plus large possible tout en restant sur le sujet de notre contenu

Comment rédiger pour le SEO

Pour rédiger pour optimiser son référencement naturel, il existe différentes méthodologies. Ce qu’il faut retenir avant tout et appliquer, c’est que votre contenu doit être utile pour l’internaute. De ce fait, il doit être structuré logiquement.

Prenons un exemple concret. Je souhaite rédiger un post sur le miel de jujubier. Pour cela, j’ai réalisé au préalable une étude complète sur ce mot-clé et il en ressort que les posts déjà existants parlent des éléments suivant concernant ce sujet :

acné, système immunitaire, prix, pas cher, yemen, maroc, bio, jujube, maroc, diabète, visage, bienfaits, nigelle.

Pour trouver ces éléments, j’ai utilisé ma recherche précédente d’idées de mots-clés pour la page produit « miel de jujubier ».

Comment utiliser cette recherche pour bien rédiger ?

Nous allons faire un plan de notre contenu pour insérer tous ces mots clés de manière logique. Ce qui donnerait une structure qui ressemblerait à cela :

Introduction

1) Bienfaits du miel de jujubier

Paragraphe 1 : Parler du diabète

Paragraphe 2 : Parler du système immunitaire

Paragraphe 3 : Parler de l’acné

2) Origine de ce miel de jujube

Paragraphe 1 : Yémen

Paragraphe 2 : Bio

Paragraphe 3 : Maroc

Paragraphe 4 : Jujube

3) Utilisation du miel de jujubier

a) Application locale

Paragraphe : Parler du visage

b) Consommation par ingestion

Paragraphe : Diluer avec de la nigelle

4) Où acheter ce miel pas cher ?

Paragraphe 1 : Tarifs

Paragraphe 2 : Parler des prix

Est-ce que vous avez compris l’idée ? Il s’agit de faire une structure globale du document à partir des mots-clés que nous avons trouvé au sujet du miel de jujubier. Ensuite, il faut éparpiller ces mots dans l’ensemble du contenu.

Il existe des bonnes pratiques en terme d’optimisation rédactionnelle pour le SEO :

  • Structurez vos textes avec des titres et sous-titres. On appelle cela les titres hN. Par exemple : h1 est le titre de votre page, h2 les titres de deuxièmes niveaux, etc.
  • Mettre en gras les éléments importants du texte. Ne pas abuser du gras. Il ne faut pas obligatoirement le mettre sur les mots-clés trouvés.
  • Utilisez également l’italique sur des notions à mettre en avant.
  • Pour les mots-clés trouvés, trouvez des synonymes pour élargir le champs lexical. Exemple : Pour « bienfaits » on peut utiliser les termes comme « vertus », « bénéfices », « avantages ».

La question de la qualité

Comme vu plus haut, connaître votre audience est important. Etablir pour cela une fiche de votre client type est important (persona). Pour la partie rédactionnelle, cela va vous être utile.

En quoi un persona est utile à la rédaction SEO ?

Tout simplement car cela va vous permettre de répondre à toutes les problématiques de votre audience.

A titre d'exemple, si je souhaite convaincre les personnes septiques quant au SEO de se lancer dès aujourd'hui à en faire. Si je connais mon persona, je saurai exactement ce qui l'empêche de se lancer, à savoir :

  • Les mots compliqués l'agacent et le démotive
  • Il n'a pas trop de temps
  • Il ne sait pas par où commencer
  • Il ne sait pas quelles sont les étapes à suivre
  • Il a besoin de tutos vidéos

Si je sais tout cela, je peux lui proposer un contenu complet répondant à toutes ces problématiques. Ainsi, je mets toutes les "chances" de mon côté pour répondre à ses questionnements. Cela va permettre de le faire adhérer à notre vision, de l'inciter à promouvoir notre contenu et d'aller plus loin en passant à l'achat ou à une inscription.

Avant de passer à la suite, je souhaitais absolument vous partager une série de techniques pour répondre aux questionnements de vos lecteurs :

  • Se baser sur les mots-clés de la longue traîne afin d’avoir une idée des termes associés à mon mot-clé général pour chaque page
  • Aller voir ce que font les concurrents pour avoir une idée d’éléments supplémentaires à intégrer
  • Regarder des vidéos Youtube sur le sujet afin de compléter nos écrits
  • Se servir de Wikipédia pour approfondir des points importants

Attention, ne répétez pas bêtement ce que vous trouvez sur internet. Ne propagez que des connaissances sûres, vérifiées et sur lesquelles vous avez tout de même une connaissance.

Tous les rédacteurs fonctionnent ainsi, ils se servent d’internet ou autre pour consolider leurs écrits. C’est tout à fait normal.

Améliorer la puissance de vos pages

Pour pousser à son maximum la puissance de vos contenus, vous devez répondre à des pratiques courantes d’optimisation. Pour se faire, suivez les instructions suivantes :

  • Intégrez des tableaux à vos contenus : Ici les tarifs des vendeurs de ce miel par exemple.
  • Utilisez les listes à puces pour citer des éléments : Ici les bienfaits du miel de jujubier.
  • Utilisez des images pour illustrer vos propos.
  • Intégrer une ou plusieurs vidéos à votre contenu.
  • Faites des liens vers d’autres sites.
  • Faites des liens vers d’autres pages de votre site.
  • Laissez la possibilité aux internautes de noter votre contenu.
  • Intégrer une solution de « partage sur les réseaux sociaux ».

Les éléments ci-dessus ne sont pas à prendre à la légère, ce sont des points qui vont potentiellement améliorer vos positions sur Google si vous les mettez toutes en place.

Voici à quoi pourrait ressembler vos contenus dans l’idéal :

Même si vous ne rédigez pas vous-même, veuillez à ce que votre rédacteur-rédactrice respecte les éléments cités ci-dessus. Ils font partis des éléments conditionnels pour espérer un bon positionnement.

Et voici une courte liste des choses à ne pas faire :

  • N’abusez pas de l’utilisation du mot-clé de votre page. Il ne s’agit pas d’utiliser le plus possible ce dernier dans votre contenu. Google sait désormais analyser les textes et il n’a pas besoin de cela pour comprendre le sujet et le contenu de votre texte.
  • Ne faîtes jamais de contenus plus courts que ceux des concurrents.
  • Lorsque vous écrivez, n’ajoutez pas du contenu juste pour dépasser le nombre de mots-clés des concurrents. Écrivez de manière qualitative.

Vous avez tous les éléments pour rédiger votre contenu de la meilleure des manières. Il ne vous reste plus qu’à vous munir de patience et commencer à rédiger.

L’étape d’après consiste à remplir les éléments un peu technique directement liés au SEO.

Partie 7

Remplir les éléments techniques

Parametrages Techniques SEO

Nous allons dans cette partie remplir les éléments qui auront un impact direct sur votre SEO. Mais aussi ceux qui vous permettront d’attirer les clics sans forcément être un critère de positionnement direct.

N’ayez pas peur, cette partie est vraiment la plus simple de ce guide complet. Ne soyez pas impressionné par les mots techniques, je vais tous vous les expliquer. Revenez au DicoSEO si nécessaire.

Pour bien vous positionner sur Google, il ne suffit pas de rédiger du bon contenu. Il faut aussi donner des pistes à Google en lui disant explicitement ce que nous souhaitons faire avec notre site. En gros, sur quel mot-clé on souhaite positionner nos pages.

Malheureusement, il n’existe pas de case à remplir sur laquelle on indiquerait le mot-clé qu’on vise. Mais il existe différentes étapes à franchir afin de faire quelque chose de similaire. Ces étapes permettront à Google de savoir clairement ce que vous souhaitez faire.

Pour cela, il faut remplir les différentes étapes ci*dessous.

Remplir la balise Title

La balise Title, c’est le texte qui apparaît à ces endroits :

Balise Title

Elle est extrêmement importante. Dans un sondage réalisé auprès de 133 référenceurs en 2020, le fait d’insérer des mots-clés pertinents dans la balise Title a reçu une note générale de 4,39/5 en terme d’importance (sur une note maximale de 5). Il fait parti des 3 critères ayant reçu la plus grande note.

A savoir, chaque page a sa propre balise Title. Il s’agit en fait du « Nom de la page ».

Comment modifier la balise Title sur WordPress ?

Modifier votre balise Title est très simple sur WordPress. Si vous avez installé Rank Math, il vous suffit de :

1. Modifier la page en question

Balise Title Modifier Page

2. Aller tout en bas de la page, la balise Title est en bleu. Cliquez sur ce texte pour l’éditer :

Balise Title Rank Math

3. Compléter votre balise Title (on va voir après ce qu’il faut y mettre) puis tapez sur votre touche « Entrée » pour que le changement sois pris en compte :

Balise Title Editer

4. N’oubliez surtout pas de mettre à jour votre page pour que les changements soient pris en compte.

Comment vérifier ma balise Title ?

Pour cela, il vous suffit pour cela d’installer une extension Chrome ou Firefox. Une extension est comme si vous installez une application sur votre smartphone. C’est un programme qui va vous permettre d’avoir de nouvelles fonctionnalités.

Depuis votre navigateur Google Chrome ou Mozilla Firefox, allez sur ce site et installez l’extension SEO Minion qui correspond à votre navigateur.

Une fois installé, il vous suffira de suivre les étapes suivantes pour vérifier la balise Title d’une page :

1. Cliquez sur l’icône SEO Minion dans la barre de votre navigateur (c’est la tête de robot orange) :

SEO Minion Icone

2. Cliquez sur « Analyser le SEO On-Page » :

SEO Minion Analyser

3. Le contenu de votre Balise Title vous sera ici présenté directement sous la section « Titre » (Je l’ai surligné dans la capture ci-dessous pour que vous sachiez où regarder) :

SEO Minion Balise Title

Et voilà vous savez maintenant comment reconnaître la balise Title de chacune de vos pages. A savoir, la partie « (72/60 caractères) » ci-dessus ne fait pas parti de votre balise. Il s’agit juste d’un compteur pour savoir si la longueur de cette dernière dépasse le maximum autorisé ou pas.

Dans notre exemple ci-dessus, la balise Title fait 72 caractères sur les 60 maximums conseillés par l’outil.

Quoi mettre dans la balise Title et comment l’optimiser ?

Pour que vous compreniez au mieux, nous allons prendre un exemple. J’ai une page qui parle de miels. Je souhaite l’optimiser sur les mots-clés suivants :

  • Mot-clé principal : Miel
  • Mots-clés secondaires : Miel bio, Miel pas cher, Miel naturel, Miel de France.

La première chose à savoir concernant la balise Title est qu’il faut mettre en premier lieu et avant tout le mot-clé principal de votre page au tout début de cette dernière.

Ensuite, il faut y intégrer les mots-clés secondaires en partie. Voici idéalement la balise Title pour cette page :

Miel bio de France : Produit naturel & pas cher en PROMO

Est-ce que vous avez compris l’idée ? Voici un schéma ci-dessous pour vous expliquer la structure de cette balise Title :

Balise Title Exemple

Il s’agit ici d’un exemple, il existe énormément d’autres exemples pour optimiser cette balise. Mais celui donné plus haut marche plutôt bien pour moi :

  • J’y ai intégré le mot-clé principal
  • Mais aussi un mot-clé secondaire complet
  • J’y ai aussi mis la deuxième partie des autres mots-clés secondaires. Pourquoi je ne les ai pas mis en entier ? L’internaute va voir cette balise, il ne serait pas esthétique de tout remettre comme ceci :

Miel bio, miel de France, miel pas cher en PROMO

Vous imaginez si vous voyez ça sur Google ? L’objectif de la balise est aussi et surtout d’inciter l’internaute à cliquer en plus de vous aider à vous positionner. Si j’y intègre les mots-clés secondaires en entier, ça n’est pas esthétique et ne donne pas envie de cliquer.

  • D’ailleurs, pour inciter l’internaute à cliquer, j’ai intégrer le mot « PROMO ». C’est vrai que j’aurai pu mieux faire, mais c’est juste pour vous montrer l’idée.
  • Enfin, la balise Title a une longueur maximale que vous ne devez pas dépasser. Si vous la dépassez, elle sera tronquée dans les résultats de recherche (donc pas visible en entière). Elle est d’à peu près 70 caractères maximum.

Vous savez le plus gros de la balise Title, il est maintenant temps de remplir la Meta Description.

Remplir la Meta Description

La meta description apparait comme cela sur Google :

Meta description

Elle apparait uniquement dans les résultats des moteurs de recherche.

Elle n’est pas un critère pour vous positionner sur Google mais reste TRÈS importante. Car elle va servir à inciter l’internaute à cliquer. Il faudra donc y intégrer des mots incitant l’internaute à visiter votre site, mais aussi des parties de mots-clés secondaire. Voici un exemple :

Meta Description Exemple

Certains du milieu du SEO disent qu’il faut intégrer les éléments incitant au clic essentiellement dans la balise Title. Je préfère y économiser la place pour y mettre des mots-clés et mettre cela dans la meta description.

Dans l’exemple ci-dessus, j’incite à cliquer avec les termes « Promo flash (-50%) ». Je renforce également la valeur de ma page en y insérant des éléments rassurants comme « Certification », « Apiculteur français », « plus de 20 ans ». Tous ces éléments restent logique par rapport au mot-clé principal qui est « miel ».

Et enfin, j’y ai aussi inséré des parties de mes mots-clés secondaires comme les termes « bio », « de France » et « pas cher ».

Pour terminer, la meta description a aussi une longueur maximale qui est d’à peu près 155 caractères.

Pour la remplir, suivez la même procédure que pour la balise Title plus haut. Vous la trouverez juste en bas de cette dernière :

Meta description editer

Une fois votre meta description mise à jour, vous pourrez la vérifier en suivant également la même procédure que pour vérifier la balise Title (expliquée plus haut). Vous la trouverez sous la section « DESCRIPTION » :

Meta description verifier

C’est tout ce qu’il faut savoir sur la meta Description. Il est désormais temps de passer au choix de votre URL.

Choisir l'URL de son contenu

L’URL de votre page n’est pas à confondre avec votre nom de domaine. Voici un schéma explicatif :

URL Explications

L’URL de votre page est un critère important pour positionner votre page sur Google. Le choix de la partie éditable (en orange sur l’image ci-dessus) est primordial.

Plus elle est courte, mieux c’est. Ce qu’il faut donc y faire c’est y intégrer uniquement votre mot-clé principal en y supprimant les mots tels que « le », « la », « de » (sauf si cela fait parti de votre mot-clé). Egalement, voici les éléments à prendre en compte :

  • Ne pas y intégrer de caractères spéciaux. Exemples : é, apostrophes, à, toutes les lettres avec des accents, virgules.
  • Remplacez les lettres avec accents par les lettres sans accents.
  • Seuls éléments à y intégrer : lettres sans accents, chiffres et « tiret du 6 » pour remplacer les espaces (-).

Si je vise le mot-clé « référencement naturel », j’aurai donc l’URL suivante pour la page en question :

https://www.mayboutik.com/referencement-naturel

Pour modifier l’URL de votre page, on suit la même procédure que pour la balise Title et la meta description. Ci-dessous, je vous montre où cliquer pour l’éditer :

URL editer

Nous avons fait le tour de tout ce qu’il y a à savoir dans les grandes lignes concernant les éléments techniques les plus importants de vos pages. Désormais, il va falloir montrer à Google votre travail.

Partie 8

Soumettre son site à Google

Presenter son site à Google

Dans cette partie, nous allons voir comment présenter son site à Google afin de maximiser les chances qu’il aparaisse rapidement dans les résultats de recherche.

Des petites techniques qui sont obligatoires à savoir pour pouvoir travailler son référencement efficacement. C’est un passage indispensable à chaque création de contenu.

Votre contenu est rédigé et tout beau. Il va maintenant falloir faire passer le mot à Google comme quoi ce dernier existe. Il ne peut pas le deviner.

Les robots de Google doivent passer sur votre site

Pour que les robots de Google viennent faire un tour sur votre site, il existe deux cas de figure :

  • Un autre site fait un lien vers votre contenu.
  • Vous présentez directement à Google votre contenu.

L’action de Google qui consiste à passer sur votre site s’appelle le « Crawl ». Une fois que le robot de Google a crawlé votre site, il y reviendra tout seul plus ou moins souvent.

Mais on ne compte pas sur le bon vouloir des robots pour percer sur Google. Le mieux étant de le solliciter et l’inciter à venir. On ne compte pas non plus sur les autres pour nous faire un lien. De ce fait, il ne nous reste qu’une seule solution :

« Présenter son site à Google »

Mais alors comment faire ? Voici les différentes étapes à suivre :

1. Rendez-vous dans votre tableau de bord WordPress, dans Rank Math > Paramètres du Sitemap

1-Rank-Math-Sitemap
2. Copiez la partie du lien surlignée sur l’image ci-dessous :

2-Copier-Sitemap

3. Rendez-vous dans la Search Console, dans l’onglet Index > Sitemap

3-Index-Sitemap

4. Collez ce que vous avez copié dans la case visible sur l’image ci-dessous et cliquez à droite sur « Envoyer » :

4-Ajouter-Sitemap

Laissez la page charger. Sachez que cette procédure consiste en fait à présenter tout son site à Google. Vous avez ici soumis à Google votre « Sitemap ». C’est en fait un fichier qui contient tous vos contenus. Ce dernier est installé sur votre site par l’extension Rank Math.

Sachez que le Sitemap est mis à jour automatiquement par l’extension Rank Math. C’est une grande facilité. Ainsi, quand les robots de Google passeront sur votre site, ils visiteront ce fichier et verront vos nouveaux contenus.

En soumettant ce fichier à Google, vous lui donnez l’ordre d’aller visiter vos contenus. Cette procédure est à faire si vous ne l’avez jamais faite, mais aussi quand vous aurez de nombreux nouveaux contenus.

A faire à chaque nouveau contenu

A chaque nouveau contenu, il va falloir le présenter à Google. Il ne s’agit pas de présenter une nouvelle fois tout votre site via le sitemap. Mais plutôt de montrer uniquement à Google votre nouvelle page.

Pour cela, suivez la procédure ci-dessous :

1. Copiez l’URL de votre nouveau contenu

2. Rendez-vous dans la Search Console et collez votre URL dans la barre du haut (« Inspecter n’importe quelle URL … ») et appuyez sur la touche « Entrée » :

5-Soumettre-URL

3. Cliquez ensuite sur « Demander une indexation » :

6-Demande-Indexation

4. Attendez que la page charge, une fenêtre comme celle-ci devrait apparaitre :

7-Indexation-demandee

C’est terminé, vous avez présenté votre nouveau contenu à Google. Vous n’avez plus qu’à attendre que Google prenne en compte ce que vous lui avez montré. Le fait que Google fasse apparaitre votre contenu dans ses résultats s’appelle le fait d’être « Indexé ». Avec cette procédure, vous avez donc demandé à Google « d’être indexé ».

Il y a donc deux notions à retenir :

  • Le crawl : C’est le fait que Google passe sur votre site.
  • L’indexation : C’est le fait d’être visible dans les résultats des moteurs de recherche.

Au final, voici un schéma pour résumer cette partie :

Soumettre-site-Google

Attention cependant à ne pas soumettre vos nouveaux contenus à Google si vous écrivez un article par jour pendant plusieurs mois. Si vous êtes dans ce cas, il est préférable de soumettre de temps en temps votre sitemap.

Maintenant que vous avez soumis votre site à Google, il est temps de passer à la dernière partie de ce guide.

Partie 9

Que faire ensuite ?

Que faire apres SEO

Une fois que vous serez arrivé à bout de ce guide, il vous faudra revenir à la partie 5 « Faire sa liste de mots-clés ». Il s’agira en fait de trouver de nouveaux mots-clés afin de multiplier les portes d’entrées d’accès à son site via les moteurs de recherche.

Si vous avez déjà effectué ce travail de recherche de mots-clés afin de trouver de nouveaux contenus à rédiger, passez à la partie 6 « Préparer les contenus ».

L’idée étant qu’une fois que vous serez arrivé au bout de cette méthode, il ne s’agit pas de s’arrêter là. Au contraire. Ce guide est en fait une sorte de boucle répétable autant de fois que vous le souhaitez. Voici un schéma pour mieux comprendre :

Plan d'action débutant SEO

En tant que débutant en référencement naturel, suivre ce schéma s’avèrera être la source de très bons résultats si vous êtes rigoureux. N’hésitez pas à aller chercher de nouvelles idées de mots-clés pour avoir toujours plus de contenus à produire.

L’objectif étant d’avoir un maximum de contenus répondant à une ou des problématiques des internautes. Ceci permettant de multiplier les potentielles visites sur votre site.

Pour aller encore plus loin

Additionnez à cela une méthode supplémentaire pour maximiser l’efficacité de cette méthode. Pour cela, vous pouvez profiter de la formation SEO gratuite que j’ai réalisé : « Forcer Google à vous positionner ».

Cette méthode vous enseignera comment trouver des contenus qui permettent déjà d’attirer du trafic chez les concurrents et de forcer Google à vous positionner sur ses résultats.

Formation SEO Vidéos - La méthode "Le SEO"

Pour pouvoir mieux appliquer ce guide

Si vous bloquez à une ou plusieurs étapes, ne paniquez pas. C’est tout à fait normal. Seules les personnes qui ne font rien n’éprouvent pas de difficultés.

Si vous n’arrivez pas à avancer à partir d’une partie de ce guide, dîtes le moi en commentaire afin que je puisse vous aider ci-dessous.

Partage ce guide :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on whatsapp
WhatsApp

ET

Pose tes questions (en commentant ci-dessous)

S’abonner
Notifier de
guest
19 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Bonjour,
 
Je tiens à féliciter Ramzi pour ce travail phénoménal de synthèse des bonnes pratiques pour un référencement naturel pour les débutants. Ce guide est accessible, fourni, ludique et gratuit. Vraiment, je suis agréablement surprise par autant de qualité !
 
Au quotidien, avec mon entreprise webooste.com, je rencontre des clients qui n’ont pas conscience de l’importance du SEO. Ce support va m’aider à leur faire comprendre certaines notions cruciales.
 
C’est un énorme bravo et merci pour ce partage.
 
Jennifer

Merci pour cet article très détaillé ! Effectivement, je me rends de plus en plus compte que le référencement est un vrai boulot pour ceux qui sont patients et rigoureux. À présent, il faut que je me bouge pour mettre cela en pratique :). Merci encore 🙂 !!

Yes une petite question concernant les mots-clés.
Pour la page d’accueil d’un site, mieux vaut ranker sur son propre nom d’entreprise ou alors il vaut mieux choisir un mot clé pertinent? (car comme je l’ai compris, il faut 1 mot clé principal par page)
 
Merci !

Merci pour ta réponse !
Alors pour le premier cas de figure j’ai pas bien compris. Pourquoi je dois chercher à ranker sur par exemple « louer voiture » alors que cela n’a rien à avoir avec « louer appartement » ?
 
Enfin pour le dernier cas de figure. Tu m’a dit que si je ne rank pas sur mon propre nom c’est un problème de projet. C’est à dire ?

Super, j’ai très bien compris même 🙂 !
Je te remercie d’avoir pris le temps d’éclaircir ces différents points.

Bonjour
J’ai commencé la lecture de votre guide et n’étant pas du milieu j’ai beaucoup apprécié les schémas et les graphismes qui nous mènent vers des explications simples et abordables pour la novice que je suis^^
De plus j’ai trouvé le DicoSEO juste génial un tel outil accessible pour tous et qui simplifie la recherche.
Vous me donnez envie d’approfondir mes connaissances.
Je reviens vers vous pour la fin des derniers chapitres.
Merci à vous pour votre travail et votre engagement.

Naïm

Un grand merci pour votre travail ramzi. Je suis juste étonné qu’autant d’informations qui peuvent faire décoller une entreprise soit gratuite. c’est simple, le déroulé est cohérent et le petit bonhomme rend tout cela ludique. N’étant pas du milieu cela ma donné envie d’en savoir plus pour me passer d’intervenants extérieurs.

Merci et n’hésitez pas à encore plus nous partager vos connaissances !

Naïm

Salam Ramzi et merci infiniment pour ce travail conséquent !
 
Étant rédactrice web depuis 5 ans, j’ai toujours eu des problématiques qui reviennent quant au SEO avec mes clients, car la plupart ont vraiment du mal sur le sujet, tant le sujet est périlleux et compliqué. Ou alors ils connaissaient des choses eronnées ce qui est vraiment dommage quand on connaît l’importance du référencement.
 
J’ai appris beaucoup de choses en lisant ce guide. Et ce que j’aime bien dedans, c’est qu’il est SIMPLE, détaillé et surtout BIEN EXPLIQUE. J’avais déjà fait des recherches sur le net concernant le SEO car il y avait pas mal de choses que je n’arrivais pas à comprendre…
 
Et le problème, c’est que tout était trop technique dans les articles que j’ai trouvé : c’était trop poussé, les termes utilisés n’étaient pas adaptés aux « non pros » du métier etc. Un vrai casse-tête, qui m’avais réellement fait mal à la tête !
 
Là je vais garder précieusement votre guide, et je le relirai pour mieux rédiger les articles de mes clients. J’avais déjà de bonnes bases mais là j’aurai encore plus de connaissances, et surtout je comprends MIEUX puisque c’est bien expliqué !

Salam aleykoum. Étant donné la qualité de votre guide, il est certain que je la partagerai à certains de mes clients, d’ailleurs j’en ai déjà parlé autour de moi !

Le petit bonhomme violet qui accompagne le lecteur au fil du guide est intéressant oui, cela rend le guide plus attractif et permet également d’obtenir un fil conducteur tout au long du chemin.

En ce qui concerne le DicoSEO, je ne me pour l’instant pas vraiment penché dessus. Mais pareillement, je le partagerai avec certaines de mes connaissances qui ont vraiment du mal avec le SEO car connaître les définitions est important pour bien avancer.

Pour ma part, j’ai déjà commencé à travailler avec votre guide pour un article !

error: Contenu protégé