fbpx

Mots-clés référencement : Comment les choisir ?

Quand on débute en référencement naturel, il est très difficile de savoir par où commencer. Le choix des mots-clés fait partie des premières choses à faire pour commencer à travailler l’aspect référencement naturel de son projet. La recherche des mots-clés fait partie des bases du SEO étant donné qu’il s’agit de ce qui vous lie concrètement aux internautes allant sur Google.

Ne pas préparer votre liste de mot-clé, c’est prendre le risque de voir son site partir dans tous les sens et de ne pas profiter de cette source inestimable de trafic et de ventes potentielles.

Le choix des mots clés en référencement est une étape essentielle pour espérer pouvoir bien se positionner sur les résultats de recherche. Dans ce tutoriel, nous allons voir pas à pas quelles sont les étapes à suivre pour faire les meilleur choix.

Définition d’un mot-clé

Un mot-clé est un mot ou une série de mots qu’un internaute tape sur un moteur de recherche. En effet, il peut être composé d’un ou plusieurs mots et on peut autant dire « mot-clé » que « requête ». Ces mots étant des synonymes en SEO. Depuis l’apparition de la recherche vocale avec Google Home ou encore Alexa, on parle aussi de requête vocale. Les mots-clés sont donc aussi présents par les requêtes que les personnes font par écrit mais aussi à l’oral.

Exemples de mots-clés « référencement naturel » ou requêtes :

miel

miel de france

mayboutik

mayboutik.com

Les mots clés peuvent autant être des mots génériques que des noms de marque, et même des urls de sites.

Faire une liste de mots-clés est-il indispensable ?

Faire une liste de mot clés pour le référencement consiste à choisir sur quelles requête votre site va apparaitre. Cela va vous permettre de choisir concrètement quels types de prospects vous allez attirer. Si vous ne faîtes pas cette liste, votre site apparaitra quoi qu’il arrive sur certaines requêtes. Ce ne seront pas forcément les meilleures pour votre site et cela ne vous apportera pas forcément des ventes. Ne pas faire de liste, c’est un peu comme partir à l’aventure en mer sans outil de navigation. Vous pourrez certes y trouver un trésor, mais à quel prix ?

En plus de cela, il est possible que certaines pages se canibalisent. En effet, plusieurs pages pourront essayer de se positionner sur les mêmes mots-clés et donc se « canibaliser ». C’est un principe de base en SEO très simple à éviter. Tandis que si vous avez en votre possession une liste, vous pourrez optimiser vos pages en fonction des mots-clés choisis. Ainsi, aucune page ne concurrencera l’autre.

En plus de cela, cette liste va vous permettre de choisir précisément la typologie de client attirer sur votre site en fonction de l’intention de ce dernier. En effet, si je commercialise du miel d’acacia, je ne vais pas choisir de positionner la page sur le mot-clé « miel ». On parle ici d’intention qui ne correspond pas à celle de l’internaute.

Explications : Une personne qui tape « miel » ne cherche pas forcément à en acheter. Elle cherche peut être à télécharger une image de miel, chercher la définition du mot miel, acheter un miel d’euphorbe, connaître les différents types de miels, etc. Les intentions de l’acheteur peuvent être très nombreuses.

En choisissant nos mots-clés, on va faire en sorte de les choisir par rapport aux intentions avant tout. On choisira donc le mot-clé concordant le plus possible avec ce que l’on propose sur les différentes pages de notre site.

Mots-clés référencement : les 3 différents types

Pour ce qui est de l’intention, il va falloir choisir un type de mot-clé précis en fonction de l’intention de l’internaute. Voici les 3 types de mots-clés et ce qui les différencie :

Entonnoir-Types-Mots-Cles

Les types de mot clé sont présentés ci-dessus sous forme d’entonnoir. Plus un mot-clé est sur le haut de l’entonnoir, plus il sera tapé. Par contre cela implique dans la plupart des cas une plus forte concurrence et également une requête moins proche d’un achat final.

– Le mot-clé informationnel : Comme son nom l’indique, il s’agit de mots-clés qui sont informatifs. Ils peuvent se construire de cette façon : « définition … », « comment … ».

– Le mot-clé commercial : Il s’agit de mots-clés permettant aux internautes de trouver des solutions et également comparer en vue d’un achat ou pas. Ils peuvent se construire à titre d’exemple ainsi : « avis … », « test de … », « choisir … ».

– Le mot-clé transactionnel : Ce sont les mots-clés qui indiquent une intention d’achat claire. L’intention d’achat est la plus élevée. Ils peuvent être construit ainsi : « prix … », « achat … », « commander … », « … pas cher ».

Ainsi, plus le mot-clé sera en haut de l’entonnoir, plus l’intention d’achat de la personne sera faible. Il conviendra donc de choisir ce type de mot-clé pour un contenu qui convient à cette intention. Ne choisissez pas de mot-clé informationnel pour une fiche produit. A contrario, pas d’article de blog pour un mot-clé transactionnel.

La suite pour nos choix de mots-clés consistera à partir dans le vif du sujet en préparant le terrain. S’organiser avant la recherche permettra de moins perdre de temps par la suite.

Première étape : Faire un inventaire de contenu

Avant de se lancer dans le choix concret des mots-clés, il va falloir faire un tableau complet rassemblant tous les contenus de votre site. Comme pour le choix du logiciel de traitement de texte pour rédiger vos contenus, je vous conseille dans le choix de votre logiciel pour faire vos tableau. J’utilise pour ma part à 100% Google Sheets pour de nombreuses raisons.

Une fois votre premier tableau créé via Google Sheets, nous allons commencer par lister l’ensemble de nos contenus. Par contenu, j’entends tous les types de pages :

– Pages

– Articles de blogs

– Fiches produits

– Catégories de produits

– Page d’accueil

Et tous les contenus, peu importe leurs types.

Tout ce contenu listé dans un tableau va vous permettre d’avoir une vue d’ensemble de votre site internet. Ainsi, vous saurez quelles sont les pages principales de base de votre site. Ce tableau va vous permettre de ne pas choisir des mêmes mots clés pour 2 pages.

Le tableau est donc dans un premier temps composé de 1 colonne portant l’en-tête suivante : Nom de la page.

Deuxième étape : décider de la stratégie à adopter

Le choix de la stratégie dépend de nombreux facteurs. Mais ils sont clairs :

– En fonction des objectifs

– En fonction de la cible

– En fonction des besoins de votre société.

Si vous êtes une boutique en ligne, préférez d’abord de rédiger du contenu sur les mots-clés transactionnels puis commerciaux. Pour les sociétés présentant un blog sans site e-commerce, préférez le haut de l’entonnoir. Chaque stratégie doit être adoptée en fonction du type de votre société, donc de ses objectifs.

Votre budget va aussi déterminer l’ampleur de votre travail. Si vous allez rédiger vous-même votre contenu, le temps de travail déterminera les choix que vous ferez. Plus vous aurez du temps à consacrer au projet et plus vous aurez d’argent, plus vous pourrez vous concentrer sur des mots-clés nombreux, concurrentiels et sur le haut de l’entonnoir. Pour les campagnes de créations de contenu de grand ampleur, choisissez donc le haut de l’entonnoir. Pour les petites entreprises, démarrez par le bas.

Continuez votre lecture pour en savoir plus.

Troisième étape : Faire un brainstorming

En se basant sur votre tableau présentant tout votre contenu, vous allez vous faire un brainstorming page par page des mots-clés que vous pensez être les meilleurs.

Qu’est-ce qu’un brainstorming ? C’est le fait de dire tout ce qui nous passe par la tête et de le coucher sur papier ou tout support.

Cette technique est vraiment sérieuse ! Et c’est une première étape, vous ne pouvez pas deviner les meilleurs mots clés comme ça. Il s’agit juste une étape où il faudra en lister un maximum possible pour, dans la prochaine étape, filtrer les mots-clés en fonction de critères précis et concrets.

La démarche concrète ? Vous devez faire ce qui va suivre page par page. Répétez autant de fois la démarche que vous avez de pages.

Commençons par notre page d’accueil. Imaginons que je vende du miel de France à Lyon, non bio. Je n’ai pas de boutique physique de miel.

Je mets ci-après tout ce qui me passe par la tête : miel de France, miel Lyon, miel naturel, boutique en ligne de miel, boutique de miel, boutique miel, boutique miel naturel, boutique miel de france naturel, boutique en ligne de miel, acheter miel en ligne, acheter miel, apiculteur miel, miel apiculteur, boutique apiculteur, apiculteur lyon.

J’ai mis ci-dessus tout ce qui me passait par la tête pour décrire ma page d’accueil. Vous devez faire la même chose : décrivez la page en question avec des mots-clés.

A savoir : Pour faire votre brainstorming, vous pouvez vous aider de vos proches qui vous suggèrera aussi des mots-clés auxquels vous n’aurez pas pensé.

Notre tableau a maintenant 2 colonnes : Nom de la page / Mots-clés

Quatrième étape : faire le tri & trouver des idées de mot-clés

Maintenant que vous avez en votre possession une quantité de mot-clé plus ou moins importante pour votre page, il va falloir les passer à la moulinette afin de les trier et ne garder que les meilleurs. Également, cette étape nous servira de trouver des nouvelles idées de mots-clés. Car les mots-clés initialement choisis peuvent être complètement à côté de la plaque. Si personne ne les tape, si ils sont trop concurrentiels ou pas pertinent avec notre page, ils seront mis de côté.

Les mots-clés pré-choisis peuvent n’avoir qu’un seul de ces inconvénients pour être mis de côté. Lisez la suite pour en savoir plus.

Vérifier la demande du mot-clé

Il s’agit ici de savoir si tel ou tel mot-clé est beaucoup tapé ou pas. Si un mot-clé n’est pas tapé ou très peu, il va peut-être être meilleur pour vous de choisir d’autres mots-clés.

Comment savoir si un mot-clé est beaucoup tapé ou pas ?

Il existe pour cela des outils gratuits. Mon préféré est Ubersuggest. C’est celui que nous allons utiliser ici. Il suffit de vous rendre sur le site internet de l’outil, de vous connecter et taper le mot-clé en question.

Ainsi, vous aurez toutes les données concernant le nombre de fois où le mot-clé est tapé.

Combien de fois un mot-clé doit être demandé pour être considéré comme beaucoup tapé ?

Cela dépend du niveau de votre entonnoir. Plus le niveau de l’entonnoir sera élevé, haut, plus le mot-clé sera tapé. Pour des mots-clés transactionnels, un mot-clé tapé plusieurs dizaines de fois ne devrait pas être mis de côté. Sauf s’il n’est pas pertinent ou trop concurrentiel.

Cependant, il convient d’avoir en tête un principe : toujours choisir un mot clé principal par page et plusieurs mots-clés secondaires.

Pour votre mot-clé principal, privilégier une requête tapé au moins (c’est un minimum) plusieurs centaines de fois pour une page transactionnelle. Pour les requêtes secondaires, vous pouvez cibler des requêtes de plusieurs dizaines tant que cela n’est pas trop concurrentiel et reste pertinent.

En effet, si un mot-clé est très peu demandé et concurrentiel, ne perdez pas votre temps à le cibler. Il convient donc de juger à la fois la pertinence d’un mot-clé, sa demande et sa concurrence de manière simultanée.

Pour les pages informatives, vous pouvez cibler des mots-clés plus tapés, tant que la concurrence correspond à votre budget et à votre temps. Je ne vais pas vous le répéter, mais il faut aussi que le mot-clé en question corresponde vraiment à ce que l’internaute voit sur votre site : c’est la pertinence.

Combien de mots-clé secondaires ?

Choisissez-en au moins 2, même si pour ma part j’en prend au moins 4 pour traiter en profondeur les sujets. De préférence, choisissez des mots-clés de la longue traine, il s’agit de requêtes avec au moins deux mots. Ils sont moins demandés et en général moins concurrentiels.

Maintenant, passons à la pertinence qui est un point crucial.

Vérifier la pertinence

La pertinence consiste à vérifier si le mot-clé correspond vraiment à ce que vous proposez. Par exemple, si je vends des miels de France non bio, ne pas chercher à positionner ma page d’accueil sur le mot-clé « miel bio ». L’internaute cherchant du miel bio, lorsqu’il arrivera sur ma page d’accueil, ne trouvera aucun miel bio. Le mot-clé n’est donc pas pertinent. La requête « miel bio » pourrait cependant être mise de côté pour plus tard, si par exemple je souhaite rédiger un article sur ce sujet : « Miel bio VS Miel non-bio : quelle différence ? ».

Également, le mot clé « miel d’acacia » ne va pas correspondre à ma page d’accueil. Car arrivant sur celle-ci, l’internaute ne tombera pas obligatoirement sur ce produit et en verra d’autres forcément. Ce mot-clé serait pertinent pour la page produit présentant le miel d’acacia.

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour juger de la pertinence ou pas d’un mot-clé, voyons ensemble comment vérifier si il est concurrentiel ou pas.

Vérifier la concurrence

Vérifier la concurrence sur une requête va vous permettre de savoir si un mot-clé vaut le coup ou pas d’être travaillé. En fonction de votre temps et votre budget, vous pourrez viser des mots-clés plus ou moins concurrentiel. La meilleure des situations pour vous : un mot-clé transactionnel beaucoup demandé, pertinent et avec très peu de concurrence voire pas du tout.

Si une requête est informationnelle, il s’agira plutôt d’emmener l’internaute vers le bas de l’internaute. Soit vers une page commerciale. Pensez à insérer des éléments pour faire en sorte que l’internaute vous laissez ses coordonnées. Son mail en priorité. Pour un mot-clé commercial, orientez les internautes vers vos pages transactionnelles : vos pages produits.

Pour vérifier la concurrence, les indicateurs Ubersuggest vous donner une première idée. Ensuite, vous pourrez vérifier les éléments suivants :

– Nombre de résultats de recherche : Plus il y aura de résultats, plus le mot-clé est potentiellement compliqué. Ce critère dépend en grande partie des autres.

– Présence du mot-clé principal dans la balise Title : Placer le mot clé dans cet emplacement permet d’indiquer à Google qu’il a de l’importance. Si les concurrents ne l’ont pas fait, cela indique que le mot-clé est plus facile.

– Présence du mot-clé principal dans l’URL : Comme pour la balise Title, le mot-clé dans l’URL indique à Google qu’il est important. Si dans les premiers résultats, vous ne le voyez pas dans les URL, c’est bon signe pour vous.

– Nombre de mots sur la page des concurrents : Plus une page aura de mots, mieux elle pourra espérer se positionner. Potentiellement bien sûr. Il faut que le contenu soit de qualité un minimum. Donc, plus le concurrent a de mots sur ses pages, plus ce sera difficile pour vous. Vérifiez cela avec l’extension Google Chrome « Seo Minion« .

– Site thématisé ou pas : Plus un site sera dans une thématique précise, plus elle aura de faciliter à se positionner sur des requêtes de son domaine. Ainsi, si vous constatez des sites généralistes sur des mots-clés de votre thématique, plus ce sera simple pour vous de vous positionner si vous êtes un site thématisé. A l’inverse, si vous êtes un site généraliste, vous aurez plus de mal à vous positionner sur des mots-clés très thématisés. Mais à prendre avec des pincettes, car cela dépend aussi beaucoup des autres critères. Un site généraliste n’empêche pas par définition de se positionner sur des requête ultra thématisée, c’est juste plus difficile à site égal avec un autre.

– Puissance du site en général : Cela peut être mesuré par différent site. On va ici se limiter à ce que propose le site Moz avec le DA (Domain Authority, Autorité du domaine). Il définit la puissance d’un nom de domaine, d’un site dans sa globalité. Plus la donnée est élevée, plus le site est puissant. Ce chiffre est plus grand en fonction de la quantité et la qualité des liens envoyé vers un site. Vous pouvez voir les DA des sites à l’aide de l’extension Chrome MozBar.

– Puissance de la page : cela peut être évalué avec l’outil MozBar via Google Chrome en regardant la donné PA (Page Authority, ou Autorité de la page). Cet indicateur est mesuré par la puissance du site et le nombre/la qualité des liens reçus par cette page en particulier.

Trouver des nouvelles idées de mots-clés

Avec l’outil Ubersuggest, vous allez trouver de nouvelles idées de mots-clés en tapant ceux que vous avez trouvé initialement dans votre brainstorming. Ces mots-clés seront affichés lorsque vous cliquerez sur l’onglet « Idées de Mots-clés » :

ubersuggest-idees-mots-cles

Pour notre exemple, j’ai tapé le mot-clé « miel » et y ai trouvé pas mal d’idées de mots-clés :

Ubersuggest-mots-cles-similaires

Quand on arrive sur l’onglet « Idées de mots clés », on trouve directement une série de résultats accompagnés de nouveaux onglets comme vous le voyez sur l’image ci-dessus. On y constate les onglets « Proche » pour les mots-clés similaires à celui tapé, « Questions » pour les questions posées avec le mot-clé demandé, « Prépositions » quand le mot-clé est utilisé en tant que préposition, « Comparaisons » pour une combinaison de votre mot clé en comparaison à un ou plusieurs mots. Sachez qu’on arrive par défaut dans l’onglet « Suggestions » qui concernent toutes les idées de mots-clés.

Cinquième étape : Assigner les mots-clés aux pages

Petit à petit, page par page, remplissez votre tableau et les cases des nouvelles colonnes « Mot-clé principal » et « Mot-clé principal ». Vous pouvez supprimer la colonne « mot-clé » ou la garder étant donné que les colonnes nouvellement créées la remplace désormais.

Une fois tous les mots-clés d’une page choisie, comment indiquer à Google que tel mot-clé correspond à telle page ?

Pas de formulaire à remplir ou de case à cocher, c’est plus subtile mais pas si complexe que cela. Il conviendra d’écrire tout simplement le mot-clé visé en question à différents endroits.

Indiquer le mot-clé sur la page choisie

Sur la page où vous aurez choisi vos mots-clés, il faudra y faire apparaître le mot-clé principal au minimum à différents endroits :

– Dans la balise title, au début.

– Dans les balises h1, h2, h3 … h6 : Attention toutefois à ne pas le mettre dans tous vos titres. Utilisez des synonymes et diluez votre mot-clé avec d’autres mots.

– Dans le coeur de votre texte. En y insérant le mot-clé principal et les secondaires. Par exemple, sur ma page catégorie de « Miel de france », je vais y intégrer mon mot-clé principal « miel de france ». Mais aussi les mots-clés secondaires « Miel de France naturel ». Pour cela, je pourrais parler dans la page de « France », de « Miel » et de « Naturel » de manière séparée. Il convient de produire des contenus riche afin d’étendre le champs lexical de ce dernier.

– Dans le nom des images, cela va vous aider à positionner vos images et à thématiser votre contenu.

– Dans la légende des images, pour entourer l’image en question du mot-clé visé.

Préciser ce mot-clé sur tout votre site

Sur les autres pages de votre site, vous pourrez écrire le mot-clé en question et faire un lien dessus vers votre page cible. Faîtes la même démarche sur un maximum de pages possibles en restant cohérent, que ce soit pour les mots-clés principaux ou secondaires.

Renseigner la requête dans les liens et contenus externes

Également, vous pouvez écrire le mot-clé dans les contenus d’autres sites. Pour en savoir plus, rendez-vous dans la section d’acquisition de backlink. Il faudra l’insérer aux mêmes endroits que si c’était votre contenu. Aussi, mettez un lien sur le mot qui concerne votre requête principale. On appelle cette pratique l’ancre optimisée. L’ancre étant le mot sur lequel le lien est fait. Attention à ne pas abuser des ancres optimisée. Il est mieux d’en faire le moins possible, mais d’en faire quand même sur les sites les plus puissants.

A quoi servent les outils si je vérifie tout moi-même ?

La pertinence d’un mot-clé ne peut être vérifiée par aucun outil, c’est donc un passage obligatoire pour vous. Pour ce qui est de la concurrence, les outils fournissent des données différentes de l’un à l’autre. Pour les pages importantes de votre site, je vous conseille donc de toujours vérifier vous même manuellement la concurrence.

Pour ce qui est de la demande, c’est ici que l’outil sera toujours utile. Bien que les données varient aussi d’outils en outils, elles sont là pour vous donner une idée générale de la demande.

Bonus : Prendre les mots-clés des concurrents

Une excellente technique pour trouver de bons mots-clés est d’aller voir ce que font les concurrents. C’est une pratique courante en référencement naturel. Pour cela, entrez dans Ubersuggest le lien de votre concurrent et allez dans l’onglet « Mots-clés » :

 

Ubersuggest-mots-cles-concurrents

Les positionnements et les mots-clés sont assez proche de la réalité mais pas 100% fiables. Prenez les pour avoir des idées de mots-clés et trouver des « perles » en terme de requêtes facile à cibler.

A ce sujet, je propose une formation GRATUITE sur l’exploitation des mots-clés des concurrents. J’explique tout dans le détail sur « Comment voler les mots-clés des concurrents » sans vous demander un centime.